Aujourd'hui,
URGENT
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations

©Aouaga.com

Ceci est la déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre sur l’axe Ouagarou-Bongou qui a fait 38 morts. Le parti au pouvoir « salue la prompte réaction des FDS, qui, malgré le piège, ont su riposter vaillamment contre les assaillants dont l’objectif était de provoquer un massacre à grande échelle et semer la psychose ».

image d'archives

Ceci est un communiqué de presse du Chef de file de l’opposition politique sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre qui a fait au moins 38 morts. Pour Zéphirin Diabré, « notre pays a plus que jamais besoin d’une union sacrée de tous ses filles et fils. »

©présidence du Faso

Dans cette déclaration, le président du Faso a condamné l’attaque contre le convoi de la mine d’or de Semafo ce mercredi 6 novembre 2019 sur l’axe Ougarou-Boungou qui a fait provisoirement 38 morts et de nombreux blessés. Le chef suprême des armées a aussi déclaré à compter du 8 novembre 2019 à zéro heure, un deuil national de 72 heures. L’intégralité de son message.

©AIB

Le Conseil  des ministres du G5 Sahel a appelé ce mardi 5 novembre 2019, les pays membres de l’organisation sous régionale, à mettre en œuvre «urgemment » les actions de développement pour lutter contre le terrorisme dans la bande sahélo sahélienne. Une dépêche de l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Dans cette déclaration, l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) condamne l’assassinat de Oumarou Dicko et trois de ses compagnons le dimanche 3 novembre dernier. Elle plaide par ailleurs pour une reconnaissance de leur rôle dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques de sécurité dans cette lutte contre la radicalisation et le terrorisme.

Le  Secrétaire général de la section provinciale de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) dans le Soum a également perdu la vie dans l’attaque qui a coûté la vie à Oumarou Dicko, député maire de la ville de Djibo, selon ce communiqué du parti.   M. Dicko a été tué le 3 novembre 2019 avec trois autres alors qu'ils étaient à bord d'un véhicule à Gaskindé, à 20 Km de Djibo.

Dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale et dont nous avons obtenu copie, le député Daouda Simboro annonce sa démission de l’institution pour «respecter un engagement», celle de céder sa place à son suppléant. 

Ceci est une déclaration locale de l’Union Européenne au sujet du meurtre du député-maire de Djibo et de ses accompagnateurs ainsi que les attaques terroristes récurrentes contre des civils et forces de sécurité au Burkina Faso. La Délégation de l'Union européenne (UE) publie la déclaration suivante en accord avec les Chefs de Mission de l'UE au Burkina Faso.

Après le Tchad, Florence Parly, ministre française des armées est au Burkina Faso dans le cadre d'une tournée dans le Sahel. Arrivée au pays des Hommes intègres où le terrorisme a pris une ampleur considérable, Mme Parly a été reçue en audience dans l'après-midi de ce lundi 4 novembre 2014 au palais de Kosyam à Ouagadougou.

image d'archives

Ceci est la déclaration du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) suite à l’assassinat du député-maire de Djibo, Oumarou Dicko et trois de ses compagnons le dimanche 3 novembre sur l’axe Djibo-Ouagadougou. Le défunt était militant de première heure de l’ex parti au pouvoir depuis 1995.

Le maire de la commune de Djibo, par ailleurs député à l’Assemblée nationale, Oumarou Dicko, a été assassiné le dimanche 3 novembre 2019 par des hommes armés non identifiés avec trois de ses compagnons. Après cet assassinat, la première d’un élu national, la classe politique nationale a réagi et a condamné un « acte ignoble »

©présidence du Faso

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a présidé la cérémonie de prise d’armes à la place de la Nation marquant le 59e anniversaire des Forces armées nationales, placé sous le thème : « Union sacrée des populations autour des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme ».

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé