Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le conseiller municipal de Gnatan (Yagha) assassiné par des hommes armés non identifiés le 19 novembre 2019 (Infowakat.net). 
Burkina: Le CSC suspend l'émission "Biibémooré" de Optima FM pour 3 mois pour manquements à la loi, à l'éthique et à la déontologie. 
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»

Les artistes chanteuses musiciennes du Burkina disent être victimes de leur bienveillance, générosité et de leur naïveté. Face à cette situation qu’elles qualifient d’injustice sociale, elles se sont regroupées en association depuis 2015. Ladite association a été présentée aux hommes et femmes des médias ce vendredi 15 mars 2019 à Ouagadougou.

''L'aube du sort sacré '' est le titre du tout premier roman de Paul Sondo,  contrôleur  général de  police à la retraite. Sous le parrainage de Philippe Savadogo, ancien ministre de la culture, la cérémonie de dédicace du l'œuvre  a eu lieu le samedi 9 mars 2019 à Ouagadougou.

© SIA KAMBOU / AFP

L'écrivain ivoirien Bernard Dadié, est décédé ce samedi 9 mars 2019  à 103 ans. « La Côte d'Ivoire vient de perdre son plus grand écrivain (…) Nous nous inclinons devant sa mémoire » a annoncé le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Kouakou Bandaman.

«L’humour, reflet de culture d’un peuple», c’est le thème de la 12e édition du Festival international du rire et de l’humour de Ouagadougou (Firho). Cette 12e édition qui a fait l’objet d’une conférence de presse le samedi 9 mars 2019, s’annonce avec une batterie de surprises.

2019 sonne la 6e année d’existence des Faso music awards (Fama), cérémonie de distinction des professionnels des métiers de la musique au Burkina. En marge de Evènement qui se tiendra du 29 au 30 mars 2019, le comité d’organisation a dévoilé ce jeudi 7 mars, la liste des nominés et annoncé de grandes innovations.

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) a procédé, ce 5 mars 2019 à la revue annuelle du Cadre sectoriel de dialogue Culture, Sport et Loisir (CSD/CSL). Aux termes des travaux, le rapport de performance 2018 et la matrice des performances 2018-2020 ont été validés sous réserve de la prise en compte des observations et contributions.

Dans le cadre du centenaire de la création de la colonie de Haute volta, le Salon des conservations et des colletions (Saccol) a organisé une exposition sur les anciens objets qui ont marqué le passé du pays devenu Burkina Faso en 1984. L’exposition se tient du 28 février au 5 mars 2019 au musée national à Ouagadougou.

Promoteur de la marque Sorobis-USA, Issa Sorogo est styliste et créateur de mode. Il a débuté sa carrière dans la mode en tant que mannequin et chorégraphe sous la Révolution. Premier mannequin révélé au Burkina, il est également le premier à avoir reçu un prix dans ce domaine au Fespaco 1987 des mains de feu Thomas Sankara. Présent à Ouagadougou dans le cadre du cinquantenaire de la biennale, il s’est confié à Fasozine.

La mode, partie intégrante du cinéma était au rendez-vous de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). En effet, l’agence Models and Events Agency (MEA) a bien relevé le défi de la promotion de la mode lors de ce cinquantenaire du Fespaco à travers un défilé de mode international le 1er mars dernier à Ouagadougou.

Au clap final de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) tenu du 23 février au 2 mars 2019, l’Etalon d’argent est revenu au film Karma du réalisateur égyptien Khaled Youssef et l’Etalon de bronze  à  Fatwa, du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud. L’Etalon d’or est revenu au réalisateur rwandais Joël Karekezi avec son film «The of the jungle». A l’occasion, les trois cinéastes ont reçu l’accompagnement de l’Union européenne pour le doublage et le sous-titrage de leur film respectif, à hauteur de 100 millions de francs CFA.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a refermé ses rideaux ce samedi 2 mars 2019 au palais des sports de Ouaga 2000 en présence des chefs d’Etats burkinabè, rwandais (pays invité d’honneur), malien et de l’ancien président ghanéen Jerry John Rawlins. Pour une cérémonie qui se voulait grandiose à l’image de cette édition cinquantenaire qui marque la maturité de la biennale, bon nombre de spectateurs et téléspectateurs sont restés sur leur faim même si côté sécurité, le Burkina peut s’enorgueillir. 

Photo: Fespaco

Le Fespaco 2019  a refermé ses portes ce samedi 2 mars 2019 au Palais des sports de Ouagadougou avec la présence du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et de ses homologues du Mali et du Rwanda, pays invité d’honneur.  C’est le film du cinéaste rwandais, Joël Karekezi «The Mercy of the jungle » (La miséricorde de la jungle, Ndlr) qui a décroché l’Etalon d’or de Yennenga, le sacre suprême du festival.

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé