Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

L'auteur à l'extrême droite

CULTURE

Juriste de formation et spécialiste de la communication et des médias, Yannick Naré vient d’inscrire son nom au panthéon des auteurs littéraires du Burkina Faso. En effet, il vient de vient de donner naissance à son premier livre, un essai politique intitulé : « Le long chemin de l’alternance démocratique au Burkina Faso ». L’œuvre  a été officiellement présentée le samedi 7 juillet 2018 à Ouagadougou.

Éditée à « Harmattan Burkina Faso », cette œuvre sociologique dépeint le processus démocratique au pays des Hommes intègres, depuis le soulèvement populaire de 1966, jusqu’à l’ère actuelle marquée par la présidentielle de 2015 dite « démocratique, libre et transparente ».

A travers son premier essai, Yannick Naré entend « raconter la lutte de la société civile, de la société politique, et des différentes communautés, qui ont abouti à une alternance, la première du genre au Burkina Faso », résume-t-il. Ce bouquin de 237 pages est subdivisé en deux grandes parties.

« Pour ce qui est de la première partie, il était question d’analyser un peu le processus qui a abouti à l’insurrection, par les régimes qui se sont succédés. Parce que dès qu’on parle de l’insurrection de 2014, nombreux voient essentiellement les causes immédiates, celles qui ont déclenché. Pourtant c’est un long processus qui a commencé depuis celle de 1966 », soutient l’auteur.   A la lumière de ces explications, la première partie a été intitulée « du soulèvement populaire de 1966 à l’insurrection populaire de 2014 »

Dans la seconde partie, « l’onction de l’Eglise catholique à l’alternance démocratique », l’auteur met en exergue l’action des religieux dans ladite alternance. Ici, c’est l’intervention de l’Eglise catholique qui a intéressé Yannick Naré. 

« Cette partie du livre décrypte l’opposition des évêques de la Conférence épiscopale Burkina-Niger à la modification constitutionnelle du 37e commandement. Au sein de la société civile, ceux-ci s’illustraient comme l’une des principales entités soutenant une telle position claire, constante et mûrement structurée » peut on lire dans la fiche de lecture.

Pour l’auteur, ce livre est sa « contribution à la construction démocratique du Burkina et de l’Afrique ». « Le long chemin de l’alternance démocratique au Burkina Faso », destiné à tout type de public est accessible dans l’ensemble des librairies de la place au prix national de 10.000 franc CFA.    

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir