Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

CULTURE

Du 5 au 17 novembre 2018 se tient la 5e édition des Marionnettes au féminin dans la capitale burkinabè. Atelier de formation et des esquisses de spectacles de marionnettes sont au menu de ce rendez-vous régional.

Marionnettes au féminin est un aspect du projet Filigrane. C’est une prise en compte effective du genre dans les pratiques artistiques, notamment dans le domaine de la marionnette et du théâtre d’objets. Débutée en 2011, cette initiative a permis à plus d’une vingtaine de femmes de la sous-région, d’acquérir des assises professionnelles dans le domaine de la marionnette. Plusieurs de ces artistes formées interviennent dans des productions qui sont diffusées au niveau local, en Afrique et ailleurs, à travers des interventions en milieu scolaire et dans des festivals.

Dans le cadre de Filigrane 2018, la 5è édition de Marionnette au féminin se penche de manière pratique sur le processus de création d’un spectacle de marionnette. Les ateliers sont animés par des professionnels des arts vivants. La 5è édition de Marionnettes au féminin  regroupe une quinzaine de comédiennes en provenance de 6 pays de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Togo et du Burkina.

Charlotte Agbahoungba est comédienne et marionnettiste du Bénin. Pour elle, cette initiative est la bienvenue pour apporter une plus-value aux professionnelles de cet art. Elle en veut pour preuve la formation donnée à dans le cadre de cet atelier, par Iderlvert Méda, comédien burkinabè. «J’ai surtout aimé la formation donnée par M. Méda sur l’écriture. Comment une marionnettiste doit écrire son propre texte. Les jeux d’acteurs que nous apprenons sont très intéressants», confie Mme Agbahoungba.

Filigrane est un espace de promotion des arts de la marionnette. C’est un cadre de formation continue pour les marionnettes en Afrique, une contribution à la valorisation de l’expertise nationale et un levier pour la conquête d’un public. Loin d’être une simple rencontre des praticiens de la marionnette, Filigrane est une véritable école africaine de la marionnette.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir