Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

CULTURE

Cela fait maintenant une année et une semaine que le ministre Abdoul Karim Sango est à la tête du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme. Ce mardi 12 février 2019 à Ouagadougou, il a jugé important de rencontrer la presse dans le but de rendre compte de son action au ministère et aussi d’évoquer ses perspectives pour le département qu’il pilote.

L’année culturelle, artistique et touristique 2018 a été selon le ministre Sango particulièrement riche en activités et les acquis engrangés constituent «un motif de satisfaction» mais, les défis restent nombreux.

Pour ce qui est de la culture, le ministre Sango a noté une panoplie d’activités dont l’organisation des Etats généraux (4-5 octobre 2018) de la Semaine nationale de la Culture (SNC) en vue de redynamiser cette manifestation culturelle nationale. On note également le classement de 16 800 biens meubles du patrimoine national dans les registres d’inventaire des musées publics et privés, le financement de 15 films pour un montant d’un milliard de FCFA à travers le fonds de soutien mis en place par le président du Faso en prélude au cinquantenaire du Fespaco. 

Toujours au niveau de la culture, le premier responsable de ce département a mentionné aussi l’adoption du décret portant création de la billetterie nationale du cinéma et de l’audiovisuel, la négociation d’appuis directs et indirects au Fespaco. «Des pays n’ayant jamais appuyé le Fespaco le feront pour cette 26ème édition. C’est le cas d’un pays comme l’Algérie pour ne citer que cet exemple dont la contribution pourrait se lever à plus de 100 millions de nos francs» a affirmé M. Sango.

S’agissant du domaine du tourisme, ce sont 252 licences d’entreprises qui ont été délivrées et 10 établissements d’hébergement touristiques classés, la disponibilité d’une cartographie des sites touristiques, entre autres. «Ainsi, les priorités 2019-2021 du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme en lien avec celles du gouvernement consisteront en la mise en œuvre des actions de la Stratégie nationale de la culture et du tourisme (SNCT)» a fait savoir le ministre.

Des perspectives majeures pour 2019

Au cours de ce point de presse, le ministre a annoncé des perspectives pour son département. Il a mentionné l’organisation de la 15ème édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (Filo), la mise en œuvre du Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture au Burkina Faso (PAIC-GC), l’organisation des Semaines régionales de la culture en prélude à la 20ème édition de la SNC et l’opérationnalisation de la fusion SNC et Maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Au niveau du tourisme, le ministre a fait part aux journalistes de la restructuration et le repositionnement de l’Office national du touriste burkinabè (ONTB), le contrôle des entreprises touristiques et le classement des établissements touristiques d’hébergement. Le ministre Sango envisage aussi promouvoir l’entreprenariat et l’industrie touristique et développer l’industrie touristique par le recours à des financements innovants tel que l’actionnariat populaire.

Et pour atteindre ces résultats, à entendre le ministre, une organisation « forte » sera faite au sein de son département. Il s’agit notamment de la mise œuvre du Plan de développement institutionnel du ministère afin de rapprocher les prestations du secteur aux usagers, de la mise en œuvre de la stratégie de communication du secteur, etc. «Toutes ces interventions confortées devraient nous permettre de capitaliser une contribution des industries touristiques et culturelles au moins respectivement de 7% et 4,5% et à la création des emplois de l’ordre de 5,6% comme attendus par le Pndes» soutient le ministre Sango.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé