Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

©Dr

CULTURE

Un événement dénommé « Couleur vacances » bat actuellement son plein actuellement à Bobo Dioulasso. Mais en début de semaine, des images dudit événement mettant en scène des jeunes garçons et filles en train de s’embrasser publiquement au sein de la maison de culture, ont circulé sur les réseaux sociaux. Des images qui n’ont pas manqué d’indigner plusieurs acteurs de la scène nationale. Dans la déclaration qui suit, le ministère de la Culture informe avoir convoqué le promoteur pour une mise en garde. 

"Suite à la diffusion d’images de jeunes s'embrassant publiquement à l’émission Couleur Vacances, au tollé et à l’indignation générale que cela a suscité, le Ministre en charge de la culture, Abdoul Karim Sango, en visite pour des raisons sociales à Bobo Dioulasso, a convoqué le promoteur de l'événement ce mercredi 28 août à 10h à la Maison de la culture.

Le 4e  Adjoint au Maire de Bobo Dioulasso, Alain Sanou, chargé des affaires culturelles, a pris part à cette réunion qui visait à rappeler au promoteur son obligation de mener ses activités dans le cadre strict du respect des valeurs culturelles et traditionnelles africaines de façon générale et burkinabè spécifiquement. Le Ministre s’est voulu être clair et strict à cette occasion. « Les espaces de distraction culturelle ne doivent contribuer aucunement, à la dépravation des mœurs de notre jeunesse », a t-il insisté. Ces espaces doivent contribuer plutôt à leur épanouissement en leur faisant découvrir le riche patrimoine culturel de notre nation.

A l'issue de la rencontre, il a été convenu ce qui suit:

- une déclaration publique du promoteur pour s'excuser auprès des populations ;

- son engagement à prendre toutes les dispositions en collaboration avec les services de l'Etat et de la commune pour garantir la bonne moralité de l'événement au regard de l'intérêt des jeunes pour la manifestation et de son importance dans le champ culturel de la ville de Bobo;

- la poursuite l'édition en cours.

Le ministère se réserve le droit d'interdire la tenue de l'événement dans les locaux de Maison de la culture et de procéder au retrait de la licence du promoteur, en cas de récidive."

Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé