Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

ECONOMIE

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a procédé ce mercredi 24 juillet 2019 au lancement officiel de son site web. La CCI-BF a également créé trois portails électroniques dédiés à la promotion des services.

La digitalisation est entrain de toucher tous les domaines. La chambre de commerce et d’industrie n’est pas exempte de ce phénomène. Elle a décidée de se doter d’un nouveau site web et de 3 portails électroniques  qui seront d’un grand apport pour les services d’accompagnement des entreprises, les prestataires de services et les consommateurs. Pour ce qui est des portails, le premier est dédié aux centres de santé privés, le deuxième aux établissements d’enseignement privés et le troisième aux prestataires de services divers (bureaux d’études, géomètres, architectes et cabinets d’expertise comptable). Aussi, ces technologies permettront d’améliorer la visibilité des services liés à la commercialisation des produits, à leur production et transformation, à la promotion de la médecine privée et des établissements d’enseignement. Cela intervient un an après la création de la plateforme dédié à l’entrepreneuriat féminin. 

Selon Elie Sawadogo, directeur informatique de la CCI-BF, ces technologies présentent plusieurs avantages. Par exemple, elles permettront d’améliorer la visibilité des entreprises, de faire connaitre ces entreprises à l’administration et aux entreprises de financement. Elles permettront également de vérifier si une entreprise existe ou pas. La géolocalisation des entreprises a été ajoutée en option.

Pour aller sur le site il suffit, juste de taper www.cci.bf. Et pour les portails on a www.cci-santé.bf pour le premier portail, www.cci-enseignement.bf pour le deuxième et www.cci-services.bf pour le troisième.  Le Vice-président de la CCI-BF a exhorté la population burkinabè à s’approprier ces outils électroniques.

Pour le représentant des bénéficiaires,  Issa Compaoré, ces trois plateformes viennent combler un grand vide. « Avant la mise en place de ces plateformes, nous rencontrions d’énormes difficultés pour accéder à la gamme des prestations offertes par les entreprises du secteur des services et les possibilités pour les identifier et les localiser étaient minces ». Il espère tout de même que la mise à jour des informations sera effective. 

Madame Hadja Ouattara/Sanon, Ministre de l’économie numérique et des postes, par ailleurs co-marraine du lancement a félicité la CCI-BF pour ce grand pas. Mais elle encourage l’institution à digitaliser tout le processus, c’est-à-dire, trouver un service intermédiaire pour exécuter les commandes qui seront faites sur ces technologie et les livrer. Et quoi de mieux pour elle que la Poste du Burkina, pour exécuter cette tâche.

Le clou de la cérémonie a été marqué par le lancement officiel du site web par Harouna Kaboré, Ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (également co-parrain) et Hadja Ouattara/Sanon.

                                                                  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé