Aujourd'hui,
URGENT
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations
Burkina: la Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l’enquête su l'attaque du convoi de la mine de Semafo
Burkina: au moins 37 morts dans une attaque terroriste contre un convoi de la société minière de Boungou (Semafo) à l'Est
Burkina: le député Daouda Simboro démissionne de son poste de député à l'Assemblée nationale
Climat: les États-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

©DR

ECONOMIE

Le gouvernement burkinabè a annoncé ce lundi 9 septembre 2019 la suspension jusqu’à nouvel ordre des importations des huiles alimentaires et du sucre. Le ministère en charge du commerce a suspendu à cet effet la délivrance des autorisations spéciales d’importation de ces deux produits.

Donc à partir de ce lundi 9 septembre 2019, toute importation vers le territoire burkinabè d’huile alimentaire et de sucre est formellement interdite jusqu’à nouvel ordre. Une décision qui vise, selon le communiqué de ministère du Commerce, à soutenir l’industrie locale et à promouvoir la consommation des produits « made in Burkina ».

« Cette suspension intervient suite aux différentes concertations entre le département en charge du commerce et les distributeurs dans le but de trouver des solutions aux graves dysfonctionnements du marché des produits concernés » précise le ministère.

Le département en charge du commerce a rappelé également « à l’attention des opérateurs économiques que conformément au régime général des importations et des exportations en vigueur, toute importation sans titre constitue une infraction et sera punie comme telle ».

Depuis plusieurs années, les industries locales productrices d’huile alimentaire et de sucre ne cessaient de tirer la sonnette d’alarme sur la situation de mévente considérable de leur production. Ce qui menaçait directement la survie de leurs unités.  Outre cela, elles avaient à plusieurs reprises dénoncé la concurrence déloyale des produits importés qui n’étaient pas soumis à la même réglementation qu’elles. 

Le gouvernement avait alors encouragé les différentes institutions étatiques à s’approvisionner prioritairement chez les producteurs locaux pour leur différents besoins alimentaires.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé