Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

ENVIRONNEMENT

Les agents des Eaux et Forêts en collaboration avec la douane ont intercepté trois colis contenant de la viande d’hippopotame et du poisson. La saisie a eu lieu ce mercredi 11 avril 2018 sur l’axe Ouaga-Fada, précisément à Boutenga (carrefour de Ziniaré) à 35 km de la capitale burkinabè.

150 kg de viande fraiche d’hippopotame, une espèce intégralement protégée au Burkina Faso et découpée en plusieurs morceaux conditionné avec du sel; du poisson frais en cour de transformation et du poisson sec, c’est le décor donné à voir dans la cour de la direction générale des Eaux et Forêts ce mercredi 11 avril 2018.

Ces produits sont le contenu de trois gros colis cachés dans des sacs soigneusement emballés dans des cartons. Des cartons qui ressemblent à vue d’œil à de simples marchandises. Mais la vigilance des gardes forestiers avec le soutien des agents de la douane a permis de mettre à nu le dispositif des trafiquants.

Selon les premières informations recueillies, il semble que les colis ont fait l’objet de fouilles dans un car de transport en commun malien en provenance du Sénégal et qui aurait pour destination le Bénin, indique le directeur général des Eaux et Forêts, Paul Djiguemdé.

Et c’est au cours d’une séance de formation pratique dénommée Inama conduite par le ministère de l’environnement au profit des agents douaniers que l’opération de saisie s’est déroulée. Une occasion saisie par le directeur de la faune et des ressources cynégétiques, Benoît Doamba pour féliciter et remercier ses collaborateurs et les agents douaniers qui de façon conjointe luttent contre le trafic des espèces sauvages menacées de disparition.

Selon la législation faunique, ces éventuels contrevenants encourent une peine allant d’un à cinq ans de prison et une amende pécuniaire pouvant atteindre 10 millions de francs CFA selon la législation faunique.

La viande et le poisson saisis vont mijoter dans les marmites des pensionnaires des centres sociaux comme les maisons d’arrêt et les orphelinats.

Source: ministère de l'Environnement/Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé