Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

ENVIRONNEMENT

Les agents des Eaux et Forêts en collaboration avec la douane ont intercepté trois colis contenant de la viande d’hippopotame et du poisson. La saisie a eu lieu ce mercredi 11 avril 2018 sur l’axe Ouaga-Fada, précisément à Boutenga (carrefour de Ziniaré) à 35 km de la capitale burkinabè.

150 kg de viande fraiche d’hippopotame, une espèce intégralement protégée au Burkina Faso et découpée en plusieurs morceaux conditionné avec du sel; du poisson frais en cour de transformation et du poisson sec, c’est le décor donné à voir dans la cour de la direction générale des Eaux et Forêts ce mercredi 11 avril 2018.

Ces produits sont le contenu de trois gros colis cachés dans des sacs soigneusement emballés dans des cartons. Des cartons qui ressemblent à vue d’œil à de simples marchandises. Mais la vigilance des gardes forestiers avec le soutien des agents de la douane a permis de mettre à nu le dispositif des trafiquants.

Selon les premières informations recueillies, il semble que les colis ont fait l’objet de fouilles dans un car de transport en commun malien en provenance du Sénégal et qui aurait pour destination le Bénin, indique le directeur général des Eaux et Forêts, Paul Djiguemdé.

Et c’est au cours d’une séance de formation pratique dénommée Inama conduite par le ministère de l’environnement au profit des agents douaniers que l’opération de saisie s’est déroulée. Une occasion saisie par le directeur de la faune et des ressources cynégétiques, Benoît Doamba pour féliciter et remercier ses collaborateurs et les agents douaniers qui de façon conjointe luttent contre le trafic des espèces sauvages menacées de disparition.

Selon la législation faunique, ces éventuels contrevenants encourent une peine allant d’un à cinq ans de prison et une amende pécuniaire pouvant atteindre 10 millions de francs CFA selon la législation faunique.

La viande et le poisson saisis vont mijoter dans les marmites des pensionnaires des centres sociaux comme les maisons d’arrêt et les orphelinats.

Source: ministère de l'Environnement/Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé