Aujourd'hui,
URGENT
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations
Burkina: la Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l’enquête su l'attaque du convoi de la mine de Semafo
Burkina: au moins 37 morts dans une attaque terroriste contre un convoi de la société minière de Boungou (Semafo) à l'Est
Burkina: le député Daouda Simboro démissionne de son poste de député à l'Assemblée nationale
Climat: les États-Unis officialisent leur sortie de l'accord de Paris sur le climat

©Dr/le Premier ministre Congolais

MONDE

Le futur gouvernement de coalition de la République démocratique du Congo a enfin été dévoilé dans la nuit de dimanche à lundi, sept mois après l’investiture du nouveau chef de l’Etat Félix Tshisekedi le 24 janvier.

Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l’Etat, a enfin signé l’ordonnance. Donc aujourd’hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail après avoir eu l’investiture de l’Assemblée nationale”, a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai.

L’Assemblée est réunie en session extraordinaire jusqu’au 7 septembre pour investir le gouvernement.

Le porte-parole de la présidence a ensuite commencé la lecture du nom des membres du gouvernement. Il s’agit d’un gouvernement de coalition entre les forces politiques de M. Tshisekedi, proclamé vainqueur de l‘élection présidentielle du 30 décembre, et de son prédécesseur, Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement et dans les 26 provinces du plus grand pays d’Afrique sub-saharienne.

Sur la base d’un accord conclu entre les deux parties, l’exécutif devait comprendre 65 membres, dont 42 issus des rangs du Front commun pour le Congo (FCC), la coalition des pro-Kabila, et 23 de Cap pour le changement (Cap), du président Tshisekedi.

Il s’agit d’une expérience de cohabitation qui est la première dans notre pays”, a souligné le Premier ministre, lui-même un économiste qui a la confiance de Joseph Kabila.

Les discussions entre les deux forces politiques ont “pris du temps”, car il fallait “vider tout ce qui pouvait entraver le fonctionnement du gouvernement”, a poursuivi M. Ilunga, selon qui “le changement commence maintenant”.

Le gouvernement comprend “83 % d’hommes et 17 % de femmes. Ce pourcentage est encore faible, mais il faut le pondérer par l’importance des portefeuilles qui ont été attribués aux femmes”, a détaillé le Premier ministre.

Ainsi nous avons une dame vice-Premier ministre, ministre du Plan et une dame ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères”, a-t-il précisé. Deux autres femmes sont ministres d’Etat.

Au total 76,9 % des ministres n’ont jamais été membres du gouvernement auparavant, a-t-il précisé, “ce qui est une innovation importante”.

Africanews-AFP

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé