Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

©Premier ministère

Le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Tontama Charles Millogo, a remis ce vendredi 8 novembre 2019 dans la soirée, le rapport 2018 de son institution, au Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. Accompagné de ses collaborateurs, il a dit avoir fait au Chef du Gouvernement, le point de l’évolution des deux secteurs, que sont les postes et les communications électroniques. Ces deux secteurs, a-t-il confié, contribuent fortement au budget de l’Etat burkinabè.

©présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré s’est entretenu ce soir au palais de Kosyam, avec son homologue sénégalais Macky Sall, qui a fait une brève escale à Ouagadougou. En provenance de Niamey au Niger, où il a pris part au sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO, le président Sall est venu présenter au chef de l’Etat ses condoléances suite à l’attaque terroriste sur l’axe Ougarou-Boungou .

Déclaration de la porte-parole sur les attaques au Burkina Faso. 

image d'archives

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC)  se prononce sur l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo le mercredi 6 novembre dernier qui a fait 38 morts. 

©Premier ministère

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce jeudi 7 novembre 2019 dans la matinée, la cérémonie d’ouverture de la 4e session du Cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les Organisations de la société civile (OSC). Placée sous le thème «Consolidation de la cohésion sociale dans un contexte d’insécurité et de terrorisme : rôles et responsabilités de l’Etat et des organisations de la société civile », cette rencontre a été l’occasion pour les différents acteurs, d’appeler les Burkinabè à taire leurs divergences et à s’unir, pour mettre un terme à la situation d’insécurité qui secoue le pays.

©Aouaga.com

Ceci est la déclaration du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre sur l’axe Ouagarou-Bongou qui a fait 38 morts. Le parti au pouvoir « salue la prompte réaction des FDS, qui, malgré le piège, ont su riposter vaillamment contre les assaillants dont l’objectif était de provoquer un massacre à grande échelle et semer la psychose ».

image d'archives

Ceci est un communiqué de presse du Chef de file de l’opposition politique sur l’attaque du convoi de la mine de Semafo ce mercredi 6 novembre qui a fait au moins 38 morts. Pour Zéphirin Diabré, « notre pays a plus que jamais besoin d’une union sacrée de tous ses filles et fils. »

©présidence du Faso

Dans cette déclaration, le président du Faso a condamné l’attaque contre le convoi de la mine d’or de Semafo ce mercredi 6 novembre 2019 sur l’axe Ougarou-Boungou qui a fait provisoirement 38 morts et de nombreux blessés. Le chef suprême des armées a aussi déclaré à compter du 8 novembre 2019 à zéro heure, un deuil national de 72 heures. L’intégralité de son message.

©AIB

Le Conseil  des ministres du G5 Sahel a appelé ce mardi 5 novembre 2019, les pays membres de l’organisation sous régionale, à mettre en œuvre «urgemment » les actions de développement pour lutter contre le terrorisme dans la bande sahélo sahélienne. Une dépêche de l’Agence d’Information du Burkina (AIB).

Dans cette déclaration, l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) condamne l’assassinat de Oumarou Dicko et trois de ses compagnons le dimanche 3 novembre dernier. Elle plaide par ailleurs pour une reconnaissance de leur rôle dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques de sécurité dans cette lutte contre la radicalisation et le terrorisme.

Le  Secrétaire général de la section provinciale de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) dans le Soum a également perdu la vie dans l’attaque qui a coûté la vie à Oumarou Dicko, député maire de la ville de Djibo, selon ce communiqué du parti.   M. Dicko a été tué le 3 novembre 2019 avec trois autres alors qu'ils étaient à bord d'un véhicule à Gaskindé, à 20 Km de Djibo.

Dans une lettre adressée au président de l’Assemblée nationale et dont nous avons obtenu copie, le député Daouda Simboro annonce sa démission de l’institution pour «respecter un engagement», celle de céder sa place à son suppléant. 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé