Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

POLITIQUE

Le Barreau du Burkina Faso effectue sa rentrée solennelle ce jeudi 27 avril 2017 à Ouagadougou. Placée sous la présidence de Roch Marc Kaboré, chef de l’Etat, cette rentrée de l’ordre des avocats burkinabè aura pour thème : «Libertés dans les politiques publiques de sécurité : rôle de l’avocat.»


Cette rentrée solennelle se tiendra le jour même où s’ouvre le procès des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré. Le conseil de l’ordre, qui a été reçu le 25 avril par le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a indiqué que cette activité «très importante» ne devrait pas perturber le déroulement de ce procès. «Nous sommes conscients de l’importance du dossier devant la Haute cour de justice. Il faut dire que la rentrée solennelle est une activité institutionnelle et depuis novembre 2016, nous sommes sur les préparatifs, la date a été arrêtée depuis décembre 2016. Nous attendons beaucoup de délégations de l’extérieur qui ont fait leur programme en conséquence. Donc, nous estimons que c’est une activité qui doit se tenir à l’heure. Avec l’importance du thème qui sera développé, ce sera une contribution très appréciable des avocats par rapport au problème de sécurité. C’est un thème qui intéresse, non seulement le Burkina Faso, mais tous les pays de la sous-région et même à l’international. Donc, nous estimons qu’il n’y aura pas de problème, nous en aviserons», a expliqué Barreau du Burkina Faso, secrétaire de l’Ordre des avocats du Burkina Faso à sa sortie d’audience.

A travers un colloque qui se tiendra au cours de cette rentrée solennelle, les participants vont se pencher sur plusieurs thématiques. Notamment «Les initiatives d’auto-défense et l’état de droit : enjeux pour les libertés» ; «La responsabilité de l’Etat dans l’atteinte aux droits humains sur son territoire : rôle du barreau» ; «le contentieux africain des droits humains : aperçu de la jurisprudence de la CADHP» ; «Libertés et médias sociaux : collaboration ou incompatibilité ?» ; «procédure pénale en matière de terrorisme» ; «le juge et la violation des libertés dans la procédure pénale».

Outre l’aspect intellectuel de cette rencontre, les avocats burkinabè et leurs hôtes joindront l’utile à l’agréable en effectuant une sortie touristique à la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé. Un match de football à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) et un diner gala pour partager le vin d’amitié, viendront clore cette rentrée. Plusieurs personnalités sont attendues parmi lesquelles Me Laurence Junod-Fanget, Bâtonnier de Lyon, Me Jackson Ngnie Kamga, président de la Conférence des Barreaux (CIB).



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir