Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

POLITIQUE

Nouvelle attaque meurtrière sur l'avenue Kwamé Nkrumah, à Ouagadougou au Burkina Faso. Le café restaurant Istanbul a été pris pour cible par des assaillants dans la soirée de ce dimanche 13 août 2017. Sur les lieux de l’attaque ce lundi matin, nous avons rencontré le parqueur dudit restaurant. Selon son témoignage, il s’agirait de deux terroristes, l’un de teint clair et l’autre de teint noir.


«Nous étions entrain de parquer les motos et les véhicules lorsque les deux terroristes sont arrivés. Ils ont d’abord fait semblant de garer leur moto. En tant que parqueur, je me suis approché pour les recevoir mais ils ne m’ont pas répondu. Et c’est dès que j’ai donné le dos que j’ai entendu le premier coup de feu. Pris par la panique, je me suis écroulé et je me suis relevé quelques instants après pour traverser la rue et me refugier. Je croyais qu’ils avaient fini avec moi déjà (il se met à rire). J’affirme qu’ils étaient deux personnes habillées en blousons et ils étaient à moto. L’un était de teint clair et l’autre de teint noir», a témoigné Assane Yébré. Il faut signaler que M. Yébré est blessé à ses deux mains. 

La mère de Bilhal Dahifoulha, traumatisée par la disparution de son fils

 

Le dernier bilan de cet attentat fait état d'au moins 18 morts et d'une dizaine de blessés selon le gouvernement sans pouvoir communiquer la nationalité des victimes. Sur les lieux, c’est le désarroi à l’image d’une dame de nationalité canadienne et d’origine algérienne, à la recherche de son fils disparu du nom de Bilhal Dahifoulha. «Nous avons retrouvé l’ami de mon fils qui a été opéré à l’hôpital et il se porte bien. Il a témoigné à son réveil à l’hôpital que c’est mon fils qui l’a couvert lors des tirs. Il a affirmé que mon fils serait décédé puisqu’il a reçu des balles. Nous avons fait le tour de certains hôpitaux en vain», a témoigné la mère de Bilhal Dahifoulha.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir