Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Méconnu au-delà  des cercles du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) avant son ascension au perchoir, Alassane Bala Sakandé est en train de marquer les esprits. Pour sa grande première à Bobo-Dioulasso ce vendredi 15 décembre 2017, il  a opté pour la route. Rien de surprenant ? Et pourtant oui ! Bala et ses collègues sont venus à Sya dans une société de transport en commun.

A sa manière, Balla Sakandé est en train de marquer son passage à la tête de l’hémicycle burkinabè. Venu au perchoir suite à la disparition du monument politique qu’était feu Salifou Diallo, Bala entend s’affirmer.

Partageant des similitudes avec l’ex président de l’Assemblée nationale, le député du Kadiogo a aussi sa particularité. Et à Bobo-Dioulasso, nombre de personnes ont été surprises de le voir débarquer dans un car d’une compagnie privé. Populisme ou souci de rabaisser le train de vie des élites ? Chacun interprétera.

M. Sakandé a déjà donné ses raisons: «Quelque part, nous devrions vivre les réalités des citoyens et donner un signal au niveau de l’administration. A savoir  qu’on peut utiliser les transports en commun pour aller en mission, exactement comme les autres burkinabé le font tous les jours. C’est aussi un moyen de moyen de réduire le train de vie de l’Etat. Au finish, j’ai fait un voyage agréable en compagnie de mes collègues députés. Il n’y a rien de mauvais à prendre un transport en commun».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir