Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

POLITIQUE

Entamé un peu plus tôt dans la matinée de ce samedi 20 janvier 2018, le 1er congrès ordinaire de la Nouvelle alliance du Faso (Nafa) a connu son dénouement en fin d’après-midi ce même jour. Les militants dudit parti, venus des quatre coins du Burkina Faso, ont réitéré leur « loyauté » à l’endroit de Djibril Bassolé en tant que leader de la NAFA. 

L’un des moments forts de ce congrès, était le renouvellement des instances du parti. Les participants ont plébiscité le Pr Mahamoudou Dicko comme nouveau président. Les travaux ont porté sur « La Nafa à l’heure du renforcement de la cohésion nationale, du dialogue social et de la sécurité ».  

Au cours des travaux marquant la tenue du 1er congrès ordinaire de la Nafa, il s’est agi pour les responsables de revisiter les textes régissant la vie de leur parti. Cette disposition avait pour ambition d’accroitre le dynamisme des différents organes. Mais surtout de procéder à l’établissement du bilan des activités après quasiment trois ans d’existence. Et notamment se projeter vers l’avenir.     

Jusque-là président par intérim, depuis la démission de Rasmané Ouédraogo en septembre 2017, Mahamoudou Dicko a été porté à la tête du parti à l’issue du congrès. Celui-ci sera accompagné dans sa tâche d’un bureau fort de 67 membres. Par ailleurs, il dit placer son mandat sous le signe de la poursuite et l’achèvement de l’implantation du parti sur toute l’étendue du territoire nationale et même au-delà.  

Néanmoins, les ambitions politiques de la Nafa ont été clarifiées. Et à en croire son nouveau président, il s’agit de la conquête du pouvoir en 2020. À cet effet, leur candidat est tout trouvé. « Nous souhaitons que Djibril Bassolé soit notre candidat en 2020. Nous nous soumettons aux décisions de justice, il n’est pas encore condamné. C’est une personnalité politique du Burkina, qui est actuellement, à notre avis, dans les mains du pouvoir en place. (…)Mais, il reste notre leader, le leader de notre parti en tant que mentor ; candidat donc de notre parti à l’élection présidentielle à venir et nous souhaitons que Dieu nous aide, que Dieu l’aide et que Dieu aide le Burkina pour qu’en 2020, il puisse être notre candidat », a indiqué le président Dicko.    

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir