Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

Peu avant l’entame des travaux du Conseil des ministres de ce mercredi 25 avril 2018, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a lancé un appel aux populations afin que le paludisme puisse être vaincu au Burkina Faso d’ici 2030.

« Ensemble nous pouvons vaincre le paludisme » d’ici 2030, a dit Roch Marc Christian Kaboré. Il a invité les personnels de santé et le peuple tout entier à conjuguer leurs efforts pour y parvenir.

L’appel du Président du Faso s’inscrit dans le cadre de la commémoration, le 25 avril de chaque année, de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme dont le thème cette année est : « Prêts à vaincre le paludisme ».

Au Burkina Faso, les statistiques montrent que ce sont les enfants de moins de 5 ans qui paient le plus lourd tribut à cette maladie, a rappelé le chef de l’Etat. 

Mais de façon globale, a-t-il souligné, grâce aux efforts du gouvernement à travers la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et la subvention des antipaludiques, la maladie connaît un recul de l’ordre de 50% au Burkina Faso. Dans ce sens, le Président du Faso n’a pas manqué de saluer le soutien des partenaires techniques et financiers.

En rappel le paludisme constitue au Burkina Faso, la première cause de consultations dans les formations sanitaires.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir