Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Peu avant l’entame des travaux du Conseil des ministres de ce mercredi 25 avril 2018, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, a lancé un appel aux populations afin que le paludisme puisse être vaincu au Burkina Faso d’ici 2030.

« Ensemble nous pouvons vaincre le paludisme » d’ici 2030, a dit Roch Marc Christian Kaboré. Il a invité les personnels de santé et le peuple tout entier à conjuguer leurs efforts pour y parvenir.

L’appel du Président du Faso s’inscrit dans le cadre de la commémoration, le 25 avril de chaque année, de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme dont le thème cette année est : « Prêts à vaincre le paludisme ».

Au Burkina Faso, les statistiques montrent que ce sont les enfants de moins de 5 ans qui paient le plus lourd tribut à cette maladie, a rappelé le chef de l’Etat. 

Mais de façon globale, a-t-il souligné, grâce aux efforts du gouvernement à travers la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans et la subvention des antipaludiques, la maladie connaît un recul de l’ordre de 50% au Burkina Faso. Dans ce sens, le Président du Faso n’a pas manqué de saluer le soutien des partenaires techniques et financiers.

En rappel le paludisme constitue au Burkina Faso, la première cause de consultations dans les formations sanitaires.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir