Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

Les forces de sécurité burkinabè ont mené, tôt dans la matinée de ce 22 mai 2018, une opération d’interpellation de présumés terroristes à Ragnongo à la périphérie Est de Ouagadougou. Aux termes de l’opération, trois présumés terroristes ont été abattus, un autre capturé, quatre blessés du côté des Forces de défense et de sécurité et deux civils blessés. C’est le point qui a été fait dans la mi-journée par le ministre de la Sécurité intérieure, Clément Sawadogo.


Selon le ministre de la Sécurité, depuis les attentats du 2 mars dernier contre l’Etat-major général de l’armée et de l’ambassade de la France à Ouagadougou, les services de police judiciaire, ceux de renseignement de la police et de la gendarmerie nationale et l’Agence nationale des renseignements (ANR), travaillaient en synergie pour démanteler les réseaux de présumés terroristes et de djihadistes. C’est dans ce cadre donc qu’un groupe d’individus a été identifié au quartier Ragnongo dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou. Clément Sawadogo indique d’ailleurs qu’un premier groupe avait été déjà démantelé dans la même zone. Le ministre précise que c’est l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale qui a mené l’opération suite aux renseignements fournis par l’ANR.

Les terroristes habitaient dans une cour commune avec d’autres personnes. Toute chose qui était de nature à compliquer le déroulement de l’opération. Il a fallu le professionnalisme des FDS pour éviter des victimes collatérales. L’opération de ce mardi matin qui a donné lieu à des échanges de tirs entre les forces de sécurité et les terroristes fait état de trois terroristes abattus et un autre capturé dans les toilettes. Du côté des forces de sécurité, un gendarme a trouvé la mort et quatre autres blessés. Au niveau des civils, on note deux blessés parmi ceux qui jouxtaient la résidence. «On note également une trentaine d'interpellations pour les besoins de l'enquête qui est déjà ouverte par le procureur du Faso. Le génie militaire a aussi été déployé pour des opérations de déminages», a indiqué le ministre.

Toujours selon Clément Sawadogo, les terroristes, tous des hommes, détenaient par devers eux, un arsenal de combat composé de kalachnikov, un pkms, des grenades et des tenues militaires. Tout en adressant les condoléances du gouvernement à la famille du gendarme tombé les armes à la main, Clément Sawadogo a invité les populations riveraines à rester sereines et à dénoncer tout comportement suspect.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé