Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

POLITIQUE

Après la disparition de l’ancien secrétaire général de l’Onu, ce samedi 18 août 2018 à l’âge de 80 ans, les hommages et les réactions des personnalités du monde ne se sont pas fait attendre. Au Burkina, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré ont salué la grandeur de l’homme.

Pour le président du Faso, cette disparition de M. Annan est « une grande perte pour le Ghana, l'Afrique et le monde ». Tout en saluant la mémoire de l’homme, le chef de l’Etat burkinabè a adressé ses condoléances en ses mots : «  Mes condoléances les plus attristées à sa famille, à ses proches et à mon homologue Nana Akufo-Addo ».

C’est par un communiqué de presse que le Chef de file de l’opposition politique burkinabè a réagi : « Homme de paix, de liberté et de développement, Kofi Annan a marqué l'histoire des Nations Unies et celles des relations internationales, par la qualité exceptionnelle de son service et de son magistère à la tête de l'organisation mondiale. Il  laisse le souvenir impérissable d'un  diplomate chevronné, d'un combattant infatigable de la cause des  droits humains et d'un avocat hors pair de la lutte contre la pauvreté ». A l’en croire toujours, « l'Afrique et le Ghana perdent aujourd'hui un digne fils qui a su les représenter avec professionnalisme et brio  au plus haut niveau, et le monde perd un de ses meilleurs diplomates, alors que s'accumulent les périls. Qu'il repose en paix et que son œuvre immense au sein des Nations Unies trouve de dignes successeurs ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé