Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

L’adoption de la Constitution de la Ve République se fera finalement par voie référendaire. C’est ce qu’a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans un tweet sur son compte hier 26 aout 2018. Selon cette information, le référendum se tiendra le 24 mars 2019.

« Le président de la Ceni, Newton Ahmed Barry, annonce le lancement prochain, d’une révision du fichier électoral dans la perspective du référendum constitutionnel prévu pour se tenir le 24 mars 2019 » tel est le contenu du tweet.  Dans l’optique de ce référendum, la commission électorale tiendra une révision du fichier électoral, précise l’information.

Joint par Fasozine, la Ceni a confirmé la date mais a précisé qu'elle n'est pas encore officielle car son officialisation se fait par un décret pris en Conseil des ministres. 

 

Le Tweet de la Ceni

Notons que le référendum vise à consacrer le passage de la 4e à la 5e République. Dans la nouvelle Constitution, le président du Faso n’est élu que pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois sans possibilité de modifier l’article concerné. Aussi, certaines institutions ont été constitutionnalisées et la Haute Cour de justice supprimée. 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir