Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

POLITIQUE

Une délégation du Conseil constitutionnel a été reçue en audience  ce mardi 19 mars 2019 à la primature par le chef du gouvernement, Christophe  Marie Joseph Dabiré. L'ordre du jour portait sur des collaborations futures entre le Premier ministère et l’institution que dirige Kassoum Kambou.

« Première visite  depuis sa nomination, nous lui avons souhaité bonne chance et réussite dans ses  nouvelles fonctions et nous avons échangé sur nos collaborations futures. Vous savez que le Premier ministère est l'un des principaux justiciables du conseil constitutionnel et  l'une des institutions qui nous saisi le plus dans notre travail au  quotidien. Donc c'était bon que nous  échangions  et que nous  expliquions au Premier ministre  comment les choses se passent  et dans quel cas il peut nous saisir à travers des dossiers précis » a fait savoir M. Kambou.

Selon lui, vu que le Conseil constitutionnel jouant un rôle  ''assez important''  puisqu’étant compétent en matière constitutionnelle et étant l’un des premiers  protecteurs des droits individuels et collectifs, il était de leur devoir d'aller le présenter  au chef du gouvernement. « Le chef de l’Etat, le Premier ministre et le président de l'Assemblée nationale peuvent nous saisir pour contrôler certaines lois notamment les plus importantes. Le Premier ministre  nous saisi pour les traités et les conventions qu'il passe avec les partenaires étrangers. A titre d’exemple, au cours de l'année 2018, le Premier ministre  nous a saisi 21 fois donc vous voyez qu’il est un collaborateur assez important » a ajouté le président du conseil constitutionnel. 

Kassoum Kambou a par la même occasion expliqué  que l’adoption de la nouvelle constitution, celle de la Ve République, ne  relevait  pas de la compétence du conseil constitutionnel. « C’est le peuple qui décide d'une nouvelle constitution. Quand elle sera adoptée, nous veillerons à ce que toutes les lois qui seront votées soient en  conformité  avec cette constitution » a t’il déclaré.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir