Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

©Présidence du Faso

POLITIQUE

La coopération bilatérale entre le Burkina Faso et la France remonte aux années 1960. Cette coopération était surtout articulée autour de cinq axes que sont le soutien à la gouvernance dans tous les secteurs et à l'agriculture, l'appui aux infrastructures d'eau, d'assainissement et d'énergie, le renforcement des secteurs sociaux, la promotion du français et de la diversité culturelle.

Mais avec la situation sécuritaire préoccupante, la coopération entre le Burkina Faso et la France est désormais plus orientée dans le domaine de la Défense, avec un soutien à la lutte contre l'insécurité et le terrorisme au Burkina Faso.

C'est dans cette nouvelle dynamique que s'inscrit la signature en décembre 2018 à Paris, de l'accord intergouvernemental de défense, en vue de renforcer la coopération en matière militaire dans la lutte contre le terrorisme. Cette coopération militaire prend la forme de la formation des Forces de défense et de sécurité, du soutien à leur équipement, et à l'organisation d'opérations conjointes contre le terrorisme.

Luc Hallade pour renforcer l'axe Ouagadougou-Paris

Le nouvel ambassadeur de la République française au Burkina Faso Luc Hallade qui a présenté ce lundi 9 septembre 2019 ses lettres de créances au président du Faso se chargera désormais de veiller au renforcement de la coopération bilatérale d’une manière générale.

Le nouvel ambassadeur de la République française au Burkina Faso Luc Hallade, qui a pour résidence Ouagadougou, est né le 08 mai 1958. Il est conseiller des Affaires étrangères et titulaire d'une maîtrise en Droit et d'un diplôme de l'Institut d'études approfondies de Paris.

Au cours de sa carrière, Luc Hallade a servi son pays comme ambassadeur auprès des Îles Comores, et en République démocratique du Congo (RDC).

Il a également travaillé au ministère français de la Défense, et occupé le poste de Conseiller à la Mission de coopération et d’action culturelle française à Bangui, à Abidjan, et à Yaoundé.

Avant sa nomination, le successeur de Xavier Lapeyre de Cabanes occupait le poste de chargé de la coopération régionale dans la zone de l'océan indien, au sein du ministère français en charge des Affaires étrangères.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé