Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

©SIG

POLITIQUE

En prélude au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Cédéao sur le terrorisme, élargi au Tchad, au Cameroun et à la Mauritanie, le Conseil de la médiation et de sécurité, tient ce jeudi 12 septembre 2019, une session extraordinaire à Ouagadougou sur le terrorisme.

Cette session de travail va permettre au Conseil de médiation et de sécurité, d’examiner plusieurs rapports et recommandations préparés par la Commission de la Cédéao. Les documents proviennent entre autres de la réunion des Chefs d’Etat-major, des Chefs des services de sécurité et de renseignements et des acteurs civils. A l’entame de la session, monsieur Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Burkina Faso, a demandé une minute de silence à la mémoire des victimes des actes terroristes. Pour lui « l’urgence et la gravité de la situation sécuritaire et son lot de crises humanitaires en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale nous oblige indéniablement à une synergie d’actions », et pour ce faire, il appelle à une mutualisation des moyens des Etats de la sous-région, qui apparaît comme l’option la plus sure de lutte contre le phénomène du terrorisme.

S’adressant au Conseil, le Président de la Commission de la Cédéao, monsieur Jean-Claude Kassi Brou, pour sa part a rappelé les trois (03) objectifs principaux du Sommet extraordinaire de la Cédéao qui doit se tenir le 14 septembre 2019 à Ouagadougou. Il s’agit de:

 réaffirmer l’engagement ferme de notre communauté à lutter collectivement contre le terrorisme et l’extrémisme dans notre région ;

 d’évaluer et éventuellement d’adapter notre stratégie de lutte contre le terrorisme adopté en 2013 à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, aux évolutions récentes tant au plan régional qu’international ;

 proposer des actions et des mesures fortes de lutte contre le terrorisme.

Pour le Président du Conseil de médiation de la sécurité, monsieur Kalla Ankourao, il faut «  à l’issue de cette session convenir d’une stratégie commune et empreinte d’urgence, assortie d’actions prioritaires en vue d’endiguer l’expansion du terrorisme dans notre région ».

A l’issue de ces travaux, le Conseil de médiation et de la sécurité sur le terrorisme adoptera un rapport final.

Service d'information du gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir