Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le conseiller municipal de Gnatan (Yagha) assassiné par des hommes armés non identifiés le 19 novembre 2019 (Infowakat.net). 
Burkina: Le CSC suspend l'émission "Biibémooré" de Optima FM pour 3 mois pour manquements à la loi, à l'éthique et à la déontologie. 
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»

image d'archives

POLITIQUE

Ceci est un communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) faisant la synthèse de leur 2e session ordinaire de l’année 2019 du secrétariat exécutif national tenue le 14 septembre dernier.

Les membres du Secrétariat exécutif national de l’Union pour le Progrès et le Changement (SEN/UPC) ont tenu leur deuxième session ordinaire de l’année ce samedi 14 septembre 2019 à Ouagadougou. Conduits par le Président du SEN, Zéphirin Diabré, les échanges ont porté sur les points suivants inscrits à l’ordre du jour à savoir, la vie du parti, la situation nationale et les divers.

Après l’adoption de l’ordre du jour, le Président du parti a demandé l’observation d’une minute de silence à la mémoire des frères et sœurs qui ont été récemment arrachés à l’affection du parti et de leur famille. Il a également invité les membres à avoir une pensée pieuse à l’endroit des Forces de Défense et de Sécurité ainsi que de toutes les victimes de la barbarie terroriste.

Par rapport à la vie du parti, le Secrétaire général national a passé en revue l’état de renouvellement des structures, aussi bien sur le plan national qu’au niveau de la diaspora. Les membres se sont félicités de l’évolution satisfaisante des statistiques de mise en place des nouvelles sections et sous-sections dans la quasi-totalité des 45 provinces et des 361 communes du pays. Le Secrétaire général national a également fait le point des cotisations et de l’état d’avancement des actions en justice entreprises en faveur du parti ou à  son encontre. 

Le Président du Groupe parlementaire UPC a informé les membres du SEN de la future modification du Code électoral pour la prise en compte de l’accord politique obtenu entre l’Opposition et la Majorité, ainsi que de la loi relative au quota genre. Il a insisté sur la tenue des deuxièmes Journées parlementaires du groupe qui auront lieu les 20 et 21  septembre 2019 dans la commune de  Komsilga.  Placées sous le thème : « la redevabilité, une exigence de la démocratie participative », ces journées permettront aux parlementaires du parti de faire le bilan de leurs actions à l’hémicycle, directement devant les populations de cette commune rurale.

Le Secrétaire national chargé des questions électorales  a, quant à lui, informé le SEN de la décision de la CENI de procéder à l’enrôlement des électeurs du 14 janvier au 31 mars 2019. A cet effet, le SEN a invité les responsables du parti à inciter les militants et les citoyens à se doter rapidement des documents d’inscription sur les listes électorales, à savoir notamment la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). Pour ce faire, les membres du SEN ont invité les premiers responsables du parti à entreprendre des actions auprès du Gouvernement pour la subvention du coût d’établissement de la CNIB en vue de permettre au maximum de citoyens de se faire enrôler sur les listes électorales.

Au titre de la situation nationale, les membres ont exprimé leur vive préoccupation face à la dégradation continue de la situation sécuritaire dans le pays, notamment dans sa partie septentrionale.  Ainsi, les membres  lancent un vibrant appel au Gouvernement pour qu’il mette tout en œuvre pour permettre à nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité d’accomplir pleinement leur mission régalienne.

Débutée à 9 heures, la session a pris fin aux environs de 12 heures 30 minutes après l’épuisement des questions diverses.

Ouagadougou, le 14 septembre 2019

Le Secrétariat national à l’Information

 et à la Communication (SNIC) de l’UPC

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé