Aujourd'hui,
URGENT
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)
Burkina: trois assaillants abattus à Foutouri dans l'Est du pays suite à une «vigoureuse riposte» des soldats (Armée)
Brésil: l'ex-président brésilien Lula est sorti de prison après plus d'un an et demi d'incarcération
Burkina: les trois opérateurs mobiles (ONATEL, ORANGE et TELECEL) comptent 19 millions d’abonnés, soit un taux de pénétration de 96%
Burkina: Macky Sall exprime sa solidarité au peuple burkinabè après l'attaque du convoi de la mine de Semafo à Boungou
Mali: le chef djihadiste Amadou Koufa placé sur la liste terroriste américaine
Côte d'Ivoire: Charles Blé Goudé sera jugé par le tribunal criminel à Abidjan
Burkina: les syndicats de la santé suspendent leur mouvement d'humeur engagé depuis plus de 6 mois suite à la reprise des négociations

©MAEC

POLITIQUE

Annoncée hier mercredi 16 octobre en Conseil des ministres, la contribution du Ghana en vue de soutenir la gestion des déplacés internes suites aux différentes attaques terroristes, a été actée ce jeudi 17 octobre 2019. L’ambassadeur du Ghana au Burkina, Naa Bolina Saaka a remis au nom du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, un chèque de 200 000 dollars soit plus de 117 millions de FCFA à Alpha Barry, ministre burkinabè en charge de la Coopération.

Ce don est destiné  à soutenir les efforts du Burkina Faso dans la gestion de la crise humanitaire née de la menace terroriste. Pour le patron de la diplomatie burkinabè qui a réceptionné le chèque, cette contribution financière  traduit l'excellence des relations entre les deux pays qui sont, pour lui, un modèle de coopération sud-sud. Alpha Barry a traduit la reconnaissance du gouvernement et du peuple burkinabè au Ghana pour ce geste de fraternité.

Les attaques terroristes que connait le Burkina Faso depuis près 3 ans ont occasionné plusieurs déplacés internes. Ils sont estimés actuellement à près de 300 000 personnes qui ont fuit les violences armées. Le gouvernement avait adopté dans le premier trimestre de 2019 un plan d’urgence en vue d’apporter une riposte à cette situation.

Ce plan, révisé en août dernier, est estimé à 187 millions de dollars soit plus de plus de 110 milliards de F CFA.  Cette somme sera affectée à la sécurité alimentaire, à la nutrition, à l'assistance aux réfugiés, à la préparation aux urgences et à la gestion des conséquences de l'insécurité. L’État burkinabè avait pu mobiliser  avec ses partenaires la somme de 55 millions de dollars soit plus de 32 milliards de FCFA sur le budget total.  Au regard de « l'intérêt que revêt ce plan d'urgence » pour le Burkina Faso, la ministre en charge de l’action humanitaire, Laurence Marie Ilboudo avait lancé un appel « pressant » à la solidarité  nationale et internationale pour sa mise en œuvre.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé