Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  
Burkina: l'ex Chef de file de l'opposition, Zéphirin Diabré, et son parti l’UPC rejoignent le camp présidentiel.                 
Yagha: des hommes armés sont entrés vers 19h à Tankougounadié. Ils ont malmené la population et emporté 3 motos, a appris Fasozine.   
Yagha: des hommes armés ont enlevé mardi  5 personnes à Boliel avant de se replier dans la nature a appris Fasozine.

image d'archives

POLITIQUE

Ceci est la déclaration du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) suite à l’assassinat du député-maire de Djibo, Oumarou Dicko et trois de ses compagnons le dimanche 3 novembre sur l’axe Djibo-Ouagadougou. Le défunt était militant de première heure de l’ex parti au pouvoir depuis 1995.

C’est avec une très grande tristesse et consternation que j’ai été informé du décès tragique du Député-Maire de Djibo notre camarade  Oumarou Dicko, élu sous la bannière CDP, ainsi que de ses trois compagnons d’infortunes, Yacouba Guindo, Zakaria Belem et Adama Dicko lâchement assassiné par les ennemis de notre peuple.

Le camarade Oumarou Dicko était un grand homme politique, maire de la commune de Djibo depuis 1995, secrétaire général de l’ODP/MT de 1989 à 1996 et du CDP de 1996 à 2019. Homme de conviction, il était en contact permanent avec ses administrés. Malgré les menaces de mort qui pesaient sur lui, il a refusé d’abandonner ses administrés à leur triste sort. D’ailleurs, c’est en revenant d’une rencontre politique avec les populations qu’il aimait et défendait tant,  qu’il est tombé sous les balles assassines. 

En cette douloureuse circonstance, je voudrais au nom de l’ensemble des militantes, des militants et  des sympathisants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et à mon nom personnel, présenter à la famille biologique, à la population de Djibo, aux militants du CDP et à ses collègues députés du parti, à l’Assemblée Nationale ainsi qu’à la nation entière éplorées, mes condoléances attristées et ma compassion émue. 

Notre parti traduit sa solidarité agissante, reste aux côtés des familles pour les soutenir et travailler à perpétuer la mémoire de ce grand homme. 

C’est aussi le lieu de réitérer notre appel pressant au gouvernement à redoubler d’efforts dans la lutte contre l’hydre du terrorisme qui chaque jour endeuille nos familles. L’heure est plus que jamais grave et les filles et fils du pays doivent s’unir ou périr face à ces ennemis de la nation.

Que l’exemple du sacrifice du camarade Oumarou Dicko soit le terreau de la détermination, de l’abnégation et du courage du peuple dans sa lutte contre terrorisme, pour un Burkina Faso unifié, paisible et oeuvrant pour le bien être de ses filles et fils.

Nous demandons à nos militants d’observer trois jours de deuil, à compter de ce lundi 4 novembre 2019, en la mémoire de notre camarade et de ses compagnons, sans activité politique aucune sur toute l’étendue du territoire ainsi que dans ses sections à l’étranger.

Repose en paix camarade vice-président Dicko. Puisses ton sacrifice être l’ultime qui apportera la paix à ton Faso que tu as tant aimé et œuvré à développer.

 

Démocratie-Progrès-Justice

Ouagadougou, le 03 novembre 2019

Pour le Bureau Politique National,

Le Président

Eddie KOMBOIGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir