Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience cet après-midi, une délégation du Cadre de Dialogue inter-partis, conduite, par le président de son conseil d’administration, Me Gilbert Noël Ouédraogo.

Cette structure, portée sur les fonts baptismaux il y a seize mois, regroupe les quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de la majorité comme de l’opposition. Il comprend un conseil d’administration et un secrétariat exécutif.

La délégation a présenté au chef de l’Etat un bilan d'activités, dont une mission au Danemark puis au Kenya, pour s’inspirer de leurs expériences en matière de démocratie, d’accord et de concertation politique.

« Nous avons aussi organisé quatre dialogues politiques ici au Burkina Faso sur la réconciliation nationale, la transparence électorale, le dialogue social, et sur la sécurité et le rôle du citoyen. Les femmes et les jeunes des quatorze partis ont été formés et aujourd’hui, nous sommes venus rendre compte au président du Faso, qui a accompagné notre structure, de ce qui a pu être fait pendant ces seize mois », a déclaré le chef de délégation Me Gilbert Noël Ouédraogo.

En perspective pour 2020, selon Me Ouédraogo, le Cadre de Dialogue inter-partis envisage la préparation et le renforcement des capacités des partis politiques en matière électorale.

« L’idée phare qui a été portée au président du Faso, c’est l’organisation d’un festival de la démocratie en mars 2020 », qui se tiendra sur 2 ou 3 jours, comme « des portes ouvertes de la Nation » , un espace de rencontre entre citoyens et institutions de la république, à expliqué Me Ouedraogo.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir