Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

©Dr

POLITIQUE

Le major général égyptien à la retraite Hesham Elhalaby a déclaré le vendredi 29 novembre 2019, au cours d’une conférence, à Ouagadougou, qu’«un Etat (qui) n’a pas de stratégie claire et ferme pour maintenir sa sécurité nationale, fera partie des plans de l’autre». Une dépêche de l'AIB.

Le major général Hesham Elhalaby animait vendredi, une conférence sous le thème «Guerre et conflits de 4ème Génération». Selon ses dires, le terrorisme qui sévit actuellement dans de nombreuses parties du monde, est une guerre de 4ème Génération. «La guerre de 4ème génération est une guerre asymétrique. Que nous le voulions ou non, que nous y soyons préparés ou pas, elle existe bel et bien, faisons face, nous nous y sommes engagés» a-t-il déclaré. Selon le major général, l’objectif «de la guerre de 4ème génération, c’est de manipuler lentement mais surement la volonté du pays visé dans le but de gagner de l’influence (…) de faire de l’état, un état failli».

Selon ses dires, la guerre de 4ème génération est caractérisée par des «communications cachées et (des) réseaux financiers». Sa méthode, selon ses dires, consiste à «créer des groupes terroristes de citoyens et de nationalités différentes, soumis à des exigences religieuses, ethniques ou historiques».

Le major général Hesham Elhalaby a expliqué que la guerre de 4ème génération a été précédée de trois autres dans l’histoire de l’humanité. «La première génération de la guerre moderne était une guerre conventionnelle entre deux armées régulières représentants des Etats paru en 1648» a-t-il affirmé.

La deuxième génération de la guerre moderne est apparue dans l’armée  française dans la première guerre mondiale, a-t-il poursuivi. Quant à la troisième, elle  a été marquée par une puissance de manœuvre, a-t-il affirmé. Pour venir à bout de la guerre de 4ème génération, le major général a estimé que «le processus est lent et de longue durée».

Le major général Egyptien à la retraite Hesham Elhalaby est consultant de la Haute Académie Militaire Nasser d’Egypte. Il a été pilote de chasse et ancien chef d’Etat-major de l’Armée de l’air égyptien.

Agence d’Information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir