Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

image d'archives

POLITIQUE

Ceci est un communiqué de presse de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) sur l’attaque de l’Eglise protestante dans le village de hantoukoura qui a fait 14 morts le 1er décembre dernier en plein culte.

C’est avec une profonde douleur que l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a appris, par voie de presse, que 14 personnes, membres d’une église protestante, ont été assassinées dans le village de Hantoukoura, dans la commune de Foutouri, province de la Komondjari, le dimanche 1er décembre dernier. Nos 14 concitoyens ont été froidement tués en plein culte par des individus armés non identifiés, précise le communiqué du Gouverneur de la région de l'Est.  De nombreuses personnes ont également été blessées lors de cette attaque. 

L’UPC présente ses vives condoléances aux familles éplorées, à la communauté protestante et au peuple burkinabè. Elle souhaite un prompt et total rétablissement aux blessés. 

Le dessein funeste de ces terroristes, c’est de diviser le peuple burkinabè dont la tolérance religieuse et la cohésion ont été pendant longtemps des références. Aussi, notre parti réitère son appel du  17 octobre 2019, à savoir que les leaders des différentes communautés religieuses et coutumières, à travers une déclaration commune, appellent une fois de plus à la tolérance, à l'amour, à la paix des cœurs, à la solidarité pour une résilience face aux forces obscurantistes. Ce message de paix, traduit en plusieurs langues nationales et en arabe, pourrait être lu dans les palais royaux, les églises, les temples et les mosquées. 

En outre, l’UPC estime que le bel exemple de l’Union Fraternelle des Croyants (UFC) de Dori, un témoignage vivant de la coexistence pacifique entre les différentes confessions religieuses depuis 50 ans, devrait être repris dans les différentes régions du Burkina Faso.

Face à l’hydre terroriste, l’UPC invite une fois de plus les Burkinabè à faire preuve de plus de tolérance, de patriotisme, et à soutenir sans réserve nos vaillantes Forces de défense et de sécurité en lutte. 

Que Dieu bénisse le Burkina Faso!

Ouagadougou, le 04 décembre 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le 5ème Vice-président chargé des valeurs sociétales, des cultes et de la Réconciliation nationale 

Son Excellence le Poé Naaba TANGA

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir