Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

Au cours d’un point de presse animé mardi 18 février 2020 par Jean-Hubert Bazié, président de L’Espoir et Adama Séré, président du RDEBF, l’opposition politique burkinabè a embouché la même trompette que le Pr Etienne Traoré, qui  demande au président du Faso de rappeler le Médiateur du Faso à l’ordre, par rapport à son «activisme politique contraire à son statut».

En fin de semaine dernière, le Président du parti Burkina Yirwa, le Professeur Etienne Traoré, membre de la Majorité présidentielle, a écrit une lettre ouverte au Chef de l’Etat, relative à l’immixtion de l’actuel Médiateur du Faso, dans les affaires politiques.

Dans cette lettre, le Professeur Traoré s’interroge: «Peut-on faire de la politique partisane tout en étant Médiateur du Faso, comme le fait Madame Séré Saran? Assurément non, si on respecte les textes en vigueur, comme l'ont fait tous les prédécesseurs de Madame Séré Saran à ce poste.»

Etienne Traoré a donc demandé au Président du Faso d’appeler le Médiateur du Faso à l’ordre, par rapport à son activisme politique contraire à son statut, et qualifiée, nous le citons, de «tricherie» et de porteur de «malheurs éventuels».

«Cette interpellation du Professeur Etienne Traoré fait écho à d’autres formulées par des citoyens, notamment sur les réseaux sociaux, pour dénoncer le mélange de genres auquel s’adonne Madame Séré. Cette fois-ci, la dénonciation vient de la Majorité présidentielle elle-même. L’Opposition politique n’est donc pas dans une posture partisane», affirment les membres du CFOP.

Déjà, ajoutent-ils, «à la nomination de Madame Saran Séré au poste de Médiateur, beaucoup de Burkinabè s’en étaient inquiétés en raison de son statut de chef de parti. Il est désormais hors de doute qu’une confusion s’est installée de par son activisme politique en faveur de son parti, ou au profit du Président du Faso et de la Majorité, jetant ainsi du discrédit sur une fonction jusque-là très respectée».

«La République fonctionne selon des règles, des principes et des valeurs. Le Professeur Etienne Traoré a posé un problème qui doit être examiné et résolu : un Médiateur de la République ne saurait être un acteur partisan du jeu politique», concluent-ils.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir