Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Le Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba) en collaboration avec la Cellule nationale de traitement de l’information financière(Centif) tient les 26 et 27 février 2020 à Ouagadougou, un séminaire national de sensibilisation des leaders religieux sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Cette rencontre importante qui participe de la lutte contre le terrorisme a été présidée par ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale,  Siméon Sawadogo.

«Le rôle des leaders religieux dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme», c’est sous ce thème que Ouagadougou accueille la contribution du Giaba afin de lutter efficacement contre le terrorisme qui sévit au Sahel.

A en croire le ministre d'État Siméon Sawadogo, la force de persuasion des leaders religieux auprès des populations du continent africain est indéniable d’où, la tenue de ce séminaire de sensibilisation orienté à leur endroit.

Il en veut pour preuve les résultats d’une étude du Consortium d’instituts de sondages Afro baromètre dont une enquête menée entre 2016 et 2018 sur 34 pays du continent a relevé un degré d’influence populaire des religions de l’ordre de 91% au Sénégal, et plus de 80 % au Burkina Faso et au Niger.

«Convaincu qu’aucune de nos religions n’appuie le meurtre des personnes innocentes, je lance un appel au service tant à l’humanité qu’à Dieu, pour servir à l’édification d’une société meilleure, sûre et égalitaire», a-t-il laissé entendre.

Pour M. Alphousseyni Diamanka, représentant le directeur général du Giaba, son institution ouvre la voie dans la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la région de l’Afrique de l’Ouest.

«Notre action, sixième du genre en Afrique francophone et anglophone, vise à tarir les sources de financement du terrorisme. C’est pourquoi, nous espérons que ce séminaire sera un engagement renouvelé des autorités et des leaders d’opinion à identifier les rôles clés qu’ils doivent jouer pour sensibiliser et consolider la morale de leurs adeptes par la force de messages moraux persuasifs», a-t-il déclaré.

Le Giaba est une institution de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dont le principal rôle est d’impulser la lutte contre le blanchiment d’argent eu niveau régional en impliquant notamment les acteurs clés.

Direction de la communication et de la presse ministérielle

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir