Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

L’ex ministre de la Défense, Jean-Claude Bouda, a été écroué ce 26 mai 2020 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, suite à une plainte du réseau national de lutte contre la corruption (Ren-Lac). Dans ce communiqué, l’organisation se félicite de cette décision du juge et explique le contenu de la plainte. 

«Le REN-LAC a appris, avec satisfaction, ce mardi 26 mai 2020, par voie de presse, le dépôt de l'ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, M. Jean-Claude Bouda.

En avril 2019, le REN-LAC avait introduit une plainte auprès du Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou pour des faits de délit d'apparence, d’enrichissement illicite, de fausses déclaration d'intérêts et de patrimoine et délit d'acceptation de cadeaux indus concernant l’ancien ministre Bouda. La plainte a été enregistrée en mai 2019 et des membres de notre Réseau ont été entendus en octobre de la même année, dans le cadre de l’instruction du dossier.

La plainte du REN-LAC s’est fondée sur l’acquisition d’un patrimoine immobilier par M. Bouda dont le coût s'évaluerait à près du demi-milliard de franc CFA. M. Bouda n’avait que trois ans de fonction ministérielle. Dans sa déclaration d'intérêts et de patrimoine effectuée à sa prise de fonction, ce bien immobilier n'apparaissait nulle part. Et les ressources qu’il avait déclarées ne pouvaient non plus lui permettre une telle acquisition.

Le REN-LAC considère cette première étape du dossier Bouda comme une avancée dans le cadre de la lutte anti-corruption et pour l’assainissement de la gouvernance au Burkina Faso.

Tout naturellement, il en attend un traitement diligent, afin que toute la lumière soit faite autour de cette affaire. Toutefois, au-delà du ministre Bouda, tous ceux qui ont fait de l'enrichissement illicite leur sport favori doivent commencer à rendre compte au peuple. C'est aussi le lieu d’appeler à l’élucidation d'autres affaires emblématiques de crimes économiques (affaires Guiro, Kanis, etc.) actuellement en souffrance au sein de l’appareil judiciaire.»

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir