Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

POLITIQUE

Sans surprise, le chef de l’État burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a été officiellement investi par son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), samedi 11 juillet, pour briguer un nouveau mandat à la présidentielle de novembre 2020.

«Le congrès extraordinaire du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) investit solennellement le camarade Roch Marc Christian Kaboré comme son candidat à l'élection présidentielle», a déclaré le ministre de l'Energie, Béchir Ismaël Ouédraogo, devant les 5.000 militants rassemblés au palais des sports de Ouaga 2000.

«Nonobstant les résultats significatifs et positifs engrangés durant le mandat qui s’achève, comme nous le verrons à l’examen du Bilan du programme quinquennal du Président Roch Marc Christian Kaboré, il apparaît que des défis importants, pour placer notre peuple sur les rampes de la prospérité et du bien-être, restent encore à relever. C’est l’obligation majeure qui s’impose à notre parti et à son candidat pour le quinquennat 2021-2025 à venir», a dit Simon Compaoré, le président du MPP.

«Sans fétichisme aucun, mais aussi sans fausse modestie, nous pensons, au MPP et avec nous, une large partie du peuple, que notre camarade, le Président Roch Marc Christian Kaboré, réunit des qualités et un charisme qui le classent dans cette catégorie d’Hommes d’Etat qui peuvent impacter positivement le devenir de leur peuple», a-t-il ajouté.

La candidature du chef de l’État, 63 ans, est également soutenue par l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), qui fédère une quarantaine de formations politiques.

Pour Me Bénéwendé Sankara, président cette alliance, Roch Marc Christian Kaboré a, malgré le climat sécuritaire délétère, posé les jalons d'un véritable développement du Burkina Faso, avec des acquis qui ont besoin d'être consolidés. 

Roch Marc Christian Kaboré s’est fait représenter à ce congrès d’investiture par le ministre d’Etat, Ministre de l’Administration territoriale, Siméon Sawadogo. 

Le président-candidat, lui, dit dans un message lu par son envoyé spécial, accueillir cette décision du congrès «avec un sentiment de grande responsabilité».

Il affirme sa volonté de bâtir un Burkina de solidarité et de développement, même si, reconnait-il, le «contexte marqué par de nombreuses épreuves»

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir