Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Le deuxième sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la la Cedeao sur la situation sociopolitique au Mali qui s'est tenu ce jour par visioconférence, a  pris acte de la démission du président Ibrahim Boubacar Keita, et constaté sa libération ainsi que celle des autres officiels. Les chefs d’Etat ont ensuite pris des décisions importantes pour une sortie de crise rapide et durable au Mali.

Le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Alpha Barry a, au cours d’un point de presse à l’issue de la conférence, déclaré que « le sommet a préconisé la mise en place d’une transition dirigée par un président civil, un Premier ministre civil, un gouvernement qui va s’occuper des défis du Mali et particulièrement de l’organisation des élections, législatives et présidentielle ».

Pour la mise en place des instances de la transition, les chefs d’Etat et de Gouvernement ont souhaité qu’il y ait de larges consultations avec la classe politique, la Cour constitutionnelle, les organisations de la société civile et les autres acteurs clés, afin de trouver un consensus. La transition serait de 12 mois selon le vœu de la la Cedeao.

Selon Alpha Barry, le sommet a aussi décidé de la mise en place d’un Groupe de contact international présidé par le médiateur, l’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan.

En ce qui concerne les sanctions édictées par l’organisation sous-régionale, elles restent en vigueur, a dit le ministre Barry. «Celles-ci vont être levées progressivement en fonction de l’évolution des discussions, des consultations et des négociations avec la partie malienne, notamment le Comité national pour le Salut du Peuple», a précisé Alpha Barry. 

Un sommet ordinaire de la la Cedeao  est prévu à Niamey le 7 septembre prochain en vue de suivre l’évolution de la situation.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir