Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

La 57e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a clos ses travaux hier  à Niamey, capitale du Niger, en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. La conférence des chefs  d’Etat a adopté plusieurs mesures pour poursuivre la bonne marche de la communauté et des Etats qui la composent. 

Sur la situation de la pandémie du Covid-19, la conférence a salué la bonne gestion de la crise sanitaire par les Etats membres, malgré son impact considérable sur la situation économique dans l’espace Cedeao. Les chefs d’Etat ont surtout exhorté les Etats membres, la commission de la Cedeao et l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS) à proposer une stratégie urgente pour la disponibilité de vaccins contre la maladie dans la région. 

Pour soutenir l’économie des pays membres, face à la menace de la récession et des difficultés financières liées à la pandémie, la conférence a instruit le président de la commission à soutenir les Etats membres, dans leur quête pour une suspension du service de la dette en 2021, et  négocier la réduction  du coût des transferts de fonds en provenance de la diaspora. 

Sur la situation politique au Mali, les chefs d’Etat ont réaffirmé leur détermination à accompagner le pays pour un retour à l’ordre constitutionnel, avec une transition politique dirigée par un président et un Premier ministre civils, pour une période de 12 mois. « La conférence demande que le président et le Premier ministre de la Transition, tous deux civils, soient désignés au plus tard le 15 septembre 2020 »,  indique le communiqué final du sommet de Niamey.

Pour les pays membres de la Cedeao, qui connaissent des élections présidentielles en 2020, la conférence a appelé tous ces Etats à créer un environnement propice à la tenue d’élections pacifiques, inclusives et transparentes.

Les chefs d’Etat se sont penchés aussi, au cours des travaux, sur la création de la monnaie unique de la Cedeao. Ils ont souligné leur détermination à respecter les critères de convergence avant la création de la monnaie unique. C’est pourquoi, la conférence a relevé la nécessité de différer à une date ultérieure, le lancement de cette monnaie unique, et de maintenir l’approche graduelle pour le lancement de l’Eco.

Au cours de ce sommet, le président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a été élu par ses pairs, pour assumer la présidence en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, pour un mandat d’un an, en remplacement du président sortant, Mahamadou Issoufou du Niger.

Direction de la communication de la présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir