Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

L’entrée de la SONABHY de Bobo, désespérément vide. (Ph.SM)

SOCIETE

Les chauffeurs routiers sont de nouveau entrés en grève illimitée ce mercredi 9 août. Ils protestent ainsi contre les propos du ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, suite à la bastonnade de certains des leurs à Tenkodogo par les forces de l’ordre et réclament justice.


En colère, les chauffeurs routiers ont remis le couvert. Depuis 6h ce mercredi, aucun camion-citerne ne s’approvisionne en carburant sur le site de la nationale des hydrocarbures de Bobo-Dioulasso. Faisant craindre une pénurie de carburant dans les stations d’essence si la situation perdure.

Et pourtant un protocole d’accord avec des engagements de part et d’autre avait été signé le 5 Août, mettant fin au mot d’ordre d’arrêt de travail illimité et fixant la reprise du paiement de la redevance de passage aux Postes de contrôles juxtaposés  au 1er septembre.

«Mais à notre grande surprise, notre ministre de la Sécurité a effectué un déplacement au niveau de Tenkodogo pour aller vraiment féliciter et encourager nos forces de l’ordre qui ont  tabassé les chauffeurs. Chose qui ne nous a pas plu», s’indigne le président dans le Houet de l’Union des chauffeurs routiers du Burkina (UCRB)  Bamory Sanogo. 

Concernant l’incident du 1er août  à Tenkodogo, L’UCRB, compte saisir la justice afin que les responsabilités soient situées.