Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

SOCIETE

Un ressortissant canadien a été enlevé dans la soirée du 15 janvier 2019, selon ce communiqué du ministère de la Sécurité. 

«Le site d’exploration minière de Tiabongou, dans le département de Mansila, province du Yagha (région du Sahel) ; a été attaqué, le 15 janvier 2019 aux environs de 19H45, par une dizaine d’individus armés, probablement des terroristes.

Ce site d’exploration appartient à PROGRESS MINERIALS, une entreprise canadienne.

Les assaillants une fois sur le site ont rassemblé toute l’équipe d’exploration et fouillé les logements avant d’enlever Kirk Woodman, un citoyen canadien. Plusieurs objets et du numéraire ont également été emporté.

Kirk Woodman est arrivé le 10 janvier 2019 sur le site de Tiabongou, avant d’être rejoint, le 15 janvier 2019, par l’équipe constituée essentiellement de nationaux.

Il est probable que les assaillants aient conduit l’otage dans la zone de Bakanou, localité située à la frontière avec le Niger.»