Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

Dans cette dépêche de l’Agence d’information du Burkina, le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo a affirmé que la mortalité liée au paludisme est en baisse au Burkina Faso. 

«Concernant la mortalité, nous sommes dans une très bonne dynamique, parce qu’en 2010, 9000 cas de décès étaient répertoriés dans les formations sanitaires contre 4294 cas en 2018. Ce qui veut dire que la tendance globale de la mortalité est à la baisse»,  a annoncé le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo.

Dr Yacouba Savadogo s’exprimait dans une interview publiée mercredi 10 juillet 2019 par le quotidien public Sidwaya.

«Nous sommes conforté dans cette position par le fait que la prévalence parasitaire, le portage du parasite, chez les enfants de six mois à cinq ans diminue d’année en année. Elle était de 65% en 2010, 45% en 2014 et de 17% en 2018 » a ajouté M. Savadogo.

A en croire le coordonnateur du programme national de lutte contre le paludisme, le Dr Yacouba Savadogo ces chiffres traduisent la baisse du nombre de nouveaux cas, grâce notamment à l’accès aux soins.

En rappel depuis 2017, le Burkina Faso a été choisi comme pays prioritaire par l’initiative présidentielle américaine contre le paludisme (PMI) qui reçoit annuellement près de 15 milliards de FCFA du gouvernement américain dans lutte contre la maladie.

Le docteur Savadogo garde l’espoir que l’objectif mondial d’éliminer le paludisme à l’horizon 2030 sera atteint.

«Il y a des interventions futuristes, car tous les moyens de lutte devront permettre d’aller vers l’élimination du paludisme d’ici 2030 » poursuit-il.

De ce fait, il invite la population à utiliser les moyens préventifs notamment les moustiquaires tout le temps et avoir recours précocement aux formations sanitaires en cas de signes.

Agence d’Information du Burkina