Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

La Chine enverra des experts de la santé publique en Ouganda et au Soudan du Sud à la demande de ces pays pour aider à prévenir les épidémies d'Ebola, a déclaré le directeur du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies(CDC). «Ils vont commencer le voyage très bientôt», a déclaré Gao Fu, sans préciser la date.

Les experts, dont trois doivent être envoyés au Soudan du Sud, travailleront avec les professionnels locaux de la santé pour renforcer le contrôle et la prévention des maladies à leurs frontières avec la République Démocratique du Congo(RDC), en les guidant notamment dans l'utilisation de blouses de protection et de mesures de stérilisation, a-t-il déclaré dans une interview exclusive.

L'Organisation mondiale de la Santé a déclaré en juillet que l'épidémie d'Ebola qui sévit en RDC était une urgence de santé publique mondiale à la suite du décès d'un patient à Goma, une ville de 2 millions d'habitants située à la frontière de la RDC. Ce qui a augmenté le possible risque de propagation du virus dans les pays voisins.

La RDC est aux prises avec la deuxième épidémie d'Ebola la plus importante au monde. L'OMS a indiqué, samedi, que plus de 2 800 cas d'Ebola avaient été signalés, dont 1 888 décès, depuis la déclaration de l'éclosion en août dernier. Aucun cas confirmé d'Ebola en dehors de la RDC n'a encore été signalé depuis de cette nouvelle irruption.

«Nous n'avons pas reçu de demande de la RDC. Nous n'avons donc pas encore envoyé d'experts dans ce pays», a déclaré Gao,«Mais nous nous préparons et allons très probablement envoyer des experts pour lutter contre le virus d'Ebola au premier plan avec les agents de santé locaux en RDC, après la réception de la demande.»

Il a aussi indiqué que le CDC chinois avait récemment intensifié sa coordination avec la Commission nationale de la santé, la plus haute autorité de santé du pays, afin d'évaluer la situation du virus Ebola en RDC et dans les pays voisins et de se préparer.

«En plus d'envoyer des experts en RDC, nous prévoyons de donner de l'argent et des matériaux qui seront utilisés pour le contrôle et la prévention d'Ebola, notamment des blouses de protection et des agents de stérilisation», a-t-il annoncé.

La plus importante épidémie d'Ebola s'est produite dans des pays d'Afrique de l'Ouest comme en Guinée Conakry, au Libéria et en Sierra Leone en 2014, faisant plus de 7 000 morts à la fin de ladite année, selon l'OMS.

La Chine a déployé son plus important effort d'assistance médicale internationale à la suite de l'épidémie, fournissant de l'argent et du matériel d'une valeur de 120 millions de dollars et envoyant plus de 1200 experts en santé publique et en médecine dans ces pays.

«Coopérer avec les pays africains dans la lutte contre Ebola peut également aider à empêcher la maladie d'atteindre la Chine en réduisant les risques de transmission transfrontalière», a souligné Gao.

"Les virus, y compris Ebola, n'ont pas besoin de passeport ou de visa pour se rendre dans un autre pays, et un vol international peut provoquer la transmission de la maladie", a rappelé Gao.