Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

SOCIETE

Ils ont l'air d'espaces récréatifs bien aménagés pour servir de cadre de rencontre d'affaires, de retrouvailles pour savourer une bière en passant, ou tout simplement manger un morceau. 

Mais contrairement à ce que l'on pense, ces maquis installés anarchiquement dans la bande verte de l'arrondissement 9 ont trouvé d'autres moyens pour se faire de l’argent. Il s'agit de la transformation des hangars en chambres de passe (sap-sap). 

Ces actes sont une atteinte aux bonnes mœurs, et constituent des nids de maladies au regard du manque d'hygiène qui y règnent.

C'est pour combattre ce phénomène de chambres de passe spontanées à forte expansion dans le grand 9 que la police municipale, avec l'aval du maire Albert Bamogo et de son conseil municipal, a fait une descente musclée ce matin dans ces espaces à Ganbd Yaar pour mettre de l'ordre. 

Mais avant son intervention, la police municipale avait d'abord procédé à la sensibilisation, avant de donner un ultimatum de trois jours aux gérants de ces lieux pour qu'ils changent de pratiques, mais sans succès.

Ce geste de la police a été salué par les habitants riverains. Rappelons c'était une opération conjointe avec les policiers municipaux de l'arrondissement 3 de Ouagadougou.

SCRP