Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: la Suisse alloue plus de 5 milliards FCFA aux petits agriculteurs de l’Afrique de l’Ouest. 
Burkina: l’Union européenne offre à l’armée du matériel destiné à la lutte contre le terrorisme.
Santé: le paludisme risque de tuer plus de personnes que le coronavirus en Afrique subsaharienne, prévient l’OMS.
Sommet UE-G5 Sahel : Roch Marc Christian Kaboré plaide pour plus d’investissements au profit des populations. 
Burkina: décès vendredi à Ouagadougou de Thomas Sanon, 73 ans, ancien ministre des Affaires étrangères et président du CES
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.

SOCIETE

Le bilan de personnes touchées par le Covid-19 au Burkina Faso s’élève désormais à 75. A la date de ce dimanche 22 mars 2020, le pays compte 5 patients guéris et 4 décès.


"Nous avons enregistré 5 guérisons. Sur les 75 cas, nous avons 45 hommes et 30 femmes. Sur les personnes guéries, nous avons 1 homme de 73 ans, 1 femme de 56 ans, 1 homme de 33 ans, 1 femme de 58 ans et 1 femme de 55 ans", a indiqué le Pr Martial Ouédraogo, Coordonnateur national de la réponse à l'épidémie de Coronavirus au Burkina. Sur les 75 cas confirmés, 66 cas sont à Ouagadougou, 4 à Bobo-Dioulasso, 2 à Boromo, 1 à Dédougou et 1 Houndé.

Selon le Pr Martial Ouédraogo, 604 personnes sont en confinement et suivies à ce jour. Avec l'augmentation des cas, l'hôpital de Tengandogo a été réquisitionnée pour la prise en charge pour les cas de Covid-19 et la prise en charge à domicile est désormais impossible. Au regard de la gravité de la gravité de la situation, le Pr Ouédraogo insiqte qu'"il faut qu'on applique de manière rigoureuse la prévention. C'est la responsabilité de tous. Le civisme est un sens de responsabilité de tous, chacun de nous doit se sentir concerné par le Covid-19 et adopter les consignes édictés." En effet théoriquement, il est dit qu'un malade contamine au moins trois personnes avant de guérir. Mais quant on ajoute les retards pour la consultation, l'incivisme, l'absence de protection individuelle et collective, il est clair selon le Pr Ouédraogo que cette approche mathématique se multipliée par trois voir quatre.

Sur l'utilisation de la Chloroquine, le Pr fait remarquer que cela n'a pas encore été validée par les autorités compétentes. Il invite alors les uns et les autres à la prudence. Même si les tests sont disponibles en quantité suffisante, Martial Ouédraogo affirme tout de même que le test doit être fait de manière efficiente.