Aujourd'hui,
URGENT
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 

SPORT

Flouée par l’arbitrage lors du match de novembre 2016 face à la Tunisie (0-1) dans les éliminatoires du mondial 2018, la Libye souhaite que la rencontre soit rejouée en s’appuyant sur la jurisprudence dont veut se saisir la FIFA pour le match Afrique du Sud-Sénégal.


La décision de la FIFA de faire rejouer le match éliminatoire du Mondial 2018 entre l’Afrique du Sud et le Sénégal (2-1) continue de faire des émules. D’après le site Kawarji.com, la Libye envisage de porter réclamation auprès de la Fédération internationale de football association (FIFA) afin que la rencontre qui l’a opposée à la Tunisie (0-1) dans les qualifications à la même compétition en novembre 2016 soit elle aussi rejouée.

Selon Afrik-Foot à l’époque, les Chevaliers de la Méditerranée s’étaient vus refuser un but injustement. «Le Libyen Saltou, qui avait battu Mathlouthi de la tête, n’était pas en position de hors-jeu pour reprendre l’excellent centre de Benali. Une erreur lourde de conséquences car la Tunisie a ensuite marqué pour l’emporter 1-0», écrivait le site.
Selon la même source, les Libyens seraient en train de construire un dossier pour appuyer leur requête mettant notamment en évidence que l’arbitre kényan du match est marié à une Tunisienne et se rend fréquemment dans ce pays. En reprogramment Afrique du Sud/Sénégal, la FIFA vient peut-être d’ouvrir une boîte de Pandore…

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir