Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SPORT

Déterminées dans un esprit de responsabilité à travailler pour le rayonnement de la pétanque au plan continental, 14 fédérations sur la vingtaine que compte la Confédération africaine des sports boules viennent de créer au bord de la lagune Ebrié, la Confédération africaine de pétanque (CAP). A l’issue des travaux qui a connu une participation considérable du Burkina, Macaire Kaboré, président de la Fédération burkinabè de pétanque, donne les motivations de cette initiative et les défis à relever.


Fasozine : Pourquoi le Burkina a décidé de se joindre à cette nouvelle confédération ?

Macaire Kaboré : Nous avons pris ce challenge parce que nous croyons que la création d’une nouvelle confédération nous donnera plus d’opportunités. Il y avait beaucoup de manquements avec la Confédération africaine des sports boules. Depuis que je suis à la tête de la FBP, aucune fédération africaine n’a bénéficié de formation de la part de la CASB. Et la formule actuelle du championnat d’Afrique, est telle que vous dépensez des millions pour y participer et même si vous êtes vainqueur, vous ne recevez qu’un petit trophée et des médailles. Alors que ce sont les gains qui motivent les joueurs. La pétanque a pris de l’ampleur en Afrique et nous n’allons pas continuer de nous faire léser et brimer par un seul individu en la personne de Ibrahim Idrissou, le président actuel de la CASB. Nous avons des problèmes de fonctionnement sur le plan international depuis trois ans pour le simple fait que c’est un seul individu qui décide de ce qu’il veut. En nous regroupant au sein de cette nouvelle confédération, cela nous permettra d’avoir des formations, des compétitions et cela sera bénéfique pour nous et surtout pour nos pays. Au Burkina par exemple, nous avons des besoins réels de formation. Alors que c’est le rôle de la confédération de former les acteurs.

Les problèmes nés au sein de la FBP après votre élection sont-ils derrière vous maintenant ?

En réalité c’est un problème qui avait été créé de toute pièce par la CASB, notamment le président Ibrahim Idrissou. Mais à ce jour, nous n’avons aucun problème au sein de la fédération parce qu’elle est reconnue par les autorités sportives de notre pays. Et les clubs n’allaient pas payer les cotisations et participer au championnat national s’il y avait problème. Seul Ibrahim Idrissou dit qu’il y a problème au Burkina.

Quelle est la place du Burkina au sein de cette nouvelle confédération ?

Pour cette nouvelle confédération, je n’ai pas voulu occuper un poste quelconque. Parce que j’ai d’autres membres fédéraux qui sont là et je préfère les faire rentrer dans le bureau pour qu’ils apprennent aussi.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir