Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

POLITIQUE

L'ambassade de la Chine au Burkina Faso a convié les hommes de médias ce vendredi 19 octobre 2019  au sein de la dite ambassade, afin de présenter la situation sur les manifestations à Hong Kong  ces derniers mois. Selon le chargé d'affaire chinois, Xu Fei, il  était de leur devoir d'éclairer  l'opinion publique burkinabè sur  ces violences et dénoncer l’ingérence occidentale dans la crise.

Depuis plus de trois mois , des manifestants vêtus de noir et armés de lances bricolées , de cocktails Molotov , de briques et de bâtons ont endommagé des installations publiques, agressé des passants et perturbé l'ordre public ,menaçant la sécurité des habitants de Hong Kong et paralysant l'économie locale.  Quelle est l'origine de cette crise?

Le chargé d'affaire a expliqué qu'en 2018, un jeune Hongkongais a assassiné sa copine pendant leur tourisme à Taïwan et s'est réfugié à Hong Kong. Ne pouvant pas être jugé à Hong Kong pour un meurtre commis à Taïwan et par manque d'accord de coopération judiciaire, il ne pouvait qu'être extradé. De ce fait, la cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam a introduit un projet de loi au conseil législatif pour que l'extradition puisse couvrir plus de pays et de régions, y compris l'île de Taïwan et le Mainland de la Chine. 

Mais, selon Xu Fei, cette loi a été utilisé  par les  « pro-démocratie »  pour semer le doute au sein d'une partie de la population «ignorante » : « Ils disent que cette loi  est dans le motif de renforcer la gouvernance du parti communiste chinois à Hong Kong en extradant les opposants politiques au Mainland. Même madame Lam a démenti leurs rumeurs et ajoutant  que dans  le texte le suspect politique ne fait pas partie de cette loi. Les pro- démocratie continuaient à inciter les gens à protester dans les rues de Hong Kong pour dénoncer ce texte »  dixit M. Xu Fei. Il a déploré le fait que les manifestants utilisent maintenant des moyens «extrêmes » pour manifester comme l'occupation de l’aéroport, le blocage du métro et attaquent même ceux qui soutiennent le projet de loi. 

Cette crise a causé plusieurs dégâts matériels. Aussi,  de juin à août 2019, 177 policiers ont été blessés , plusieurs civils ont été agressés et  l'économie de Hong Kong est en « chute libre ». A en croire Xu Fei , il y'a une main étrangère occidentale bien visible sur cette crise. « Depuis le début des manifestations, les puissances occidentales ne cessent d'apporter leur soutien aux émeutiers. En plus, des diplomates américains ont été aperçus en public avec des leaders de la contestation et, le drapeau chinois a été profané par les manifestants qui brandissent le drapeau américain (…) Le motif de certains hommes politiques américains sont de maintenir l'hégémonie des États-Unis et de privilégier leurs propres intérêts politiques et économique. Cela n'a rien avoir avec les droits de l'homme ou la démocratie. C'est une manière de masquer leur projet de contenir la Chine en introduisant le chaos, à Hong Kong cette fois – ci »  a t-il affirmé. 

Pour y remédier la loi « anti masque » a été trouvée. Afin de dissuader les manifestants et émeutiers, Carrie Lam a invoqué une procédure d'urgence visant à faciliter l'adoption d'une loi sur l'interdiction de dissimuler son visage lors des manifestations.

Le chargé d'affaire a à cet effet, déclaré que la Chine défendra avec la dernière énergie le principe « un pays, deux systèmes » et ne « cédera jamais »  aux menaces extérieures sur les questions qui concernent la souveraineté de leur pays. Ces dernières semaines donc, la situation s'est  calmée et le nombre de manifestants dans les rues  a diminué.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé