Aujourd'hui,
URGENT
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  
Sport: le Burkinabè Sita Sangaré nouveau président de la Commission de Futsal et de Beach Soccer de la CAF. 
Burkina: les agents de santé à base communautaire traînent 12 mois d'arriérés de salaire. 

POLITIQUE

Le Comité national de gestion de la pandémie de la Covid-1 s’est réuni, le jeudi 1er avril 2021 à Ouagadougou, pour sa 8ème session sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Il s’est agi de faire le point sur l’évolution de la maladie à coronavirus au Burkina Faso.

Le Comité national de gestion de la pandémie de la Covid-1 se réjouit des avancées  dans la lutte contre la pandémie au Burkina Faso, en témoigne la stabilisation sur le plan épidémiologique des cas incidents et des cas graves admis en hospitalisation.

Le Premier ministre a pris acte du point qui lui a été fait par le comité, à l’issue de sa tournée sur toute l’étendue du territoire dans le cadre de la lutte décentralisée contre la pandémie, suite à la dévolution dans la prise en charge.

L’introduction du vaccin au Burkina Faso s’est invitée dans les échanges. A ce sujet, le ministre de la Santé, Pr. Charlemagne Ouédraogo a laissé entendre que le Burkina Faso est dans la démarche progressive et le gouvernement va faire le bon choix en temps opportun.

La question des ouvertures  des frontières n’a pas été occultée. « Nous allons nous en tenir à la décision des chefs d’Etats pour une coordination afin de mettre un dispositif sanitaire approprié dans les différentes frontières », a indiqué le ministre de la Santé.

Le comité félicite les partenaires techniques et financiers pour le soutien inestimable dont ils font preuve depuis l’apparition de la maladie au Burkina Faso. Le comité sait toujours compter sur la disponibilité des partenaires pour un succès escompté dans la lutte contre cette pandémie.

En terme de perspectives, le chef du gouvernement voit une réadaptation du plan de riposte afin de mieux consolider, non seulement, les acquis et les insuffisances dans la lutte contre cette pandémie, mais aussi, prendre en compte dans le système de santé au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Rien n'a été trouvé!

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé