Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Depuis le 23 avril dernier les avocats du Burkina ont suspendu leur participation à toutes les audiences des cours et tribunaux pour dénoncer la paralysie de la justice et exiger que l’Etat prenne des mesures pour mettre fin à ce qu’ils considèrent comme « une violation massive  des droits humains ». A l’issue d’une assemblée générale tenue hier lundi, les auxiliaires de justices ont décidé  de reprendre les audiences autres que celles pénales à compter de ce mardi 28 mai 2019.

Cette reprise partielle de leur participation a été motivée, selon le communiqué sanctionnant la rencontre, par la fin de la grève des greffiers. L’arrêt de ce mouvement d’humeur « a permis la reprise et la tenue effective des audiences à l’exception de celles pénales pour lesquelles le concours des agents de la garde de sécurité pénitentiaire s’avère nécessaire ».

Outre cette note de satisfaction, les avocats ont regretté et dénoncé la situation des personnes détenues dans les maisons d’arrêt et de correction. L’assemblée générale fait remarquer que jusqu’à ce jour, « les détenus ne peuvent toujours pas voir leurs causes entendues dans des délais raisonnables par une quelconque juridiction ». 

Pour donc dénoncer cette violation des droits des détenus, les avocats ont décidé de la poursuite de la suspension de leur participation à toutes les audiences pénales pour la période allant du mardi 28 mai au lundi 10 juin inclus. Une assemblée générale extraordinaire se tiendra le 10 juin prochain afin de faire le point de la situation.