Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Ce communiqué du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation concerne le litige foncier autour de la mosquée détruite de Pazanni, à Ouagadougou. Il décide de l'attribution du terrain querellé à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB).

« Depuis octobre 2020, une crise née de la démolition d’un édifice religieux à Pazanni situé dans l’arrondissement 09 de la commune de Ouagadougou, suite à l’exécution d’une décision de justice, affecte le climat social. A l’origine entre deux individus, la crise a par la suite eu des répercussions au sein de la population.

Cette situation a emmené le gouvernement à prendre des mesures conservatoires à l’effet de préserver la paix et la cohésion sociale.

L’évolution de la crise ayant permis au gouvernement de mieux cerner les circonstances dans lesquelles celle-ci a éclaté et les enjeux qui l’entourent, le gouvernement décide de ce qui suit :

-l’expropriation du terrain litigieux pour cause d’utilité publique ;

-l’attribution dudit terrain à la Fédération des Associations Islamiques du Burkina Faso (FAIB) à l’effet de permettre la réalisation de toute infrastructure ou toute activité en faveur de la communauté islamique ;

-la cession d’un autre terrain à Monsieur OUEDRAOGO Jacques, attributaire légal du terrain litigieux, en guise de compensation.

-Le gouvernement appelle chaque burkinabè au respect strict de la législation et de la réglementation en matière foncière quel que soit le motif invoqué.

Par ailleurs, il appelle à la retenue et à la responsabilité individuelle de chacun afin que la paix et la cohésion sociale soient préservées en toute circonstance. »

Ouagadougou, le 06 mai 2021

Pengdwendé Clément SAWADOGO

Grand Officier de l’Ordre de l’Etalon